L’édito – Est-ce si difficile d’être « catho tout simplement » ?

Catho de gauche, de droite, libéral, libéral conservateur, social-démocrate, nationaliste, patriotes, franc-maçon, communiste, hégelien, protestantisants, papiste et j’en passe…. Les tribunes de ces derniers mois sont tristement éprouvantes pour qui contemple, impuissant, les anathèmes sous forme de quolibets et de poncifs que se jettent à la figure les « cathos », autoproclamés hérauts de leur vision du catholicisme. Les arguments se fondent sur le couperet autoritaire, plus que sur l’autorité de l’Ecriture. Les discussions se cabrent d’indigence et d’amalgame, hérissant des murailles d’orgueil au lieu de tisser des ponts d’humilité. Chacun est étiqueté et prié de ne pas sortir du cadre hors duquel l’absence de sagesse interdit toute nuance. Pourquoi les catholiques ne peuvent-ils pas être tout simplement catholiques ? Pourquoi ont-ils besoin de se trouver des écuries idéologiques pour exprimer leur foi, comme si la foi ne se suffisait pas à elle-même ? Pourquoi ressentir le besoin de compléter l’Évangile de l’idéologie marxiste, sinon parce qu’on n’a pas compris le message évangélique ? Pourquoi vouloir ajouter à la foi de l’Eglise une touche protestante ? Pourquoi refuser qu’on puisse tenir tous les bouts de la foi sans être obligé d’en choisir un plus que l’autre ?

M’est avis qu’on est catholique ou qu’on ne l’est pas. Alors pourquoi ressentir le besoin de se dire catholique si c’est pour en refuser tel ou tel aspect ? Pourquoi se revendiquer catholique si c’est pour vouloir changer la teneur même de la foi catholique ? Pourquoi ne pas créer son Eglise, son mouvement politique ? Après tout, des courants d’inspiration évangélique, il y en a déjà eu un certain nombre ? Il y a un tas de façon de vivre une même foi, cela s’appelle la vie spirituelle, mais toutes partent d’un même point, le contenu de la Révélation divine et conduisent à une même fin, la vie intime avec Dieu. Ce qu’est cette vie intime et les chemins pour y parvenir nous sont révélés et il nous appartient de vivre au quotidien l’équilibre des trois : puiser à la source de la Révélation le chemin le plus adapté, pour nous, pour rejoindre le Père. Alors de deux choses l’une, ou tous ces épithètes surajoutées à « catholique » sont justifiées et à ce moment-là elles sont un chemin vers Dieu, où elles sont une déviance du chemin et à ce moment là elles ne sont pas catholiques. Dès lors, ou ils sont complémentaires et la rivalité dans laquelle leurs hérauts se donnent en spectacle n’est que jalousie de diva cherchant sa propre gloire ; ou tous ne sont pas catholiques et dans ce cas, il y a tromperie. J’aurai tendance à croire qu’il y a un peu des deux. Beaucoup d’égo de la part de certaines stars catho mises en avant et un certain nombre d’écuries qui n’ont de catholique que le nom.

Malheureusement tout cela entretien confusion et division, ce qui pour le coup ne me semble pas très « catholique ».

Cyril Brun, rédacteur en chef.

Cyril Brun

Docteur en histoire et enseignant à l'Université de Bretagne Occidentale , Cyril Brun est rédacteur en chef d'infocatho. Chef d'orchestre de formation, critique musical, historien et essayiste chrétien, il a publié plusieurs ouvrages dont "Pour une spiritualité sociale chrétienne" (Tempora, 2007) et "Le Printemps français : le grand réveil de notre civilisation" (Ed. A. de Saint-Prix, 2013). La Vérité vous rendra libre (Ed Edilivre, 2015) Il est contributeur et ancien directeur de la rédaction de Cyrano.net. Il est également membre du comité éthique pro persona sur la finance et consultant en anthropologie.

Website: http://www.cyril-brun.fr/

Comments are closed.