L’édito – Entrée en carême, diplomatie vaticane, audiences pontificales, un mois d’actualité romaine.

 

Avec le mercredi des cendres, l’Eglise est entrée dans le Carême, un temps de lutte contre l’esprit du mal a souligné le pape François à l’occasion d’une messe à Sainte Marthe. Le Saint-Père, qui dans son message de carême, alerte sur les refroidissements du cœur. Depuis quelques semaines, le pape a également inauguré un cycle de  catéchèses sur la messe dont les idées fortes sont inspirées du cardinal Sarah et de Benoît XVI. Parmi les messages importants de ce mois de février, l’adresse aux jeunes pour les JMJ 2018 qui auront lieu dans les diocèse pour l’Annonciation. Les jeunes sont la préoccupation du pape en vue du synode qui leur est consacré. Toutefois, on compte seulement 220 000 jeunes ayant participé au questionnaire en ligne.

La retraite de carême de la curie a, cette année, créé une nouvelle crispation. Pro LGBT et anti règles, le prédicateur du carême pontifical fait polémique. Malgré ce temps de retraite, les audiences pontificales, privées ou publiques ont donné au Saint-Père, l’occasion de s’exprimer sur divers thèmes. Recevant la diaconie de la beauté, le pape a encouragé les artistes à créer des “oasis de beauté. Il s’est également exprimé sur un sujet qui lui tient particulièrement à cœur, rappelant que, face à la traite des personnes, l’Église est la dernière ancre du salut. Face aux crises et aux guerres, le pape a convoqué une journée de prière et de jeûne pour la paix le 23 février. Une journée qui n’a eu que peu d’écho. En miroir de ce désintérêt, le pape c’est exprimé sur  l’individualisme, réaffirmant la transcendance de l’homme, comme antidote. Le saint-Père s’est également dit  préoccupé par la faible participation à la Marche pour la vie en Italie. Enfin, dans la série des grandes déclarations du mois, le pape dénonce les dangers de l’usure, “un serpent qui étrangle sa victime”

 

Le pape est revenu sur les motifs de son séjour à la maison Sainte-Marthe expliquant qu’il ne vivait pas dans les appartements pontificaux, pour des raisons psychologiques

Si le mois de février fut plus calme que le précédent, quelques piques saillantes ont encore transpercé la quiétude romaine. Le cardinal Müller met en garde contre une modernisation suicidaire de l’Eglise et de son côté,  le cardinal Wim Eijk  a demandé que le pape François mette fin aux « doutes » au sujet d’Amoris Laetitia. Dans le même temps, le pape recevait des couples séparés fidèles à leur mariage. Une tension toujours perceptible donc au Vatican et que le pape a rapidement évoqué en ces termes, à propos de ses opposants : “Il se peut qu’il y ait une once de vérité”

 

 

Une autre nouvelle qui ne passe pas très bien dans certains milieux, le pape François a annoncé la canonisation de Paul VI. Il a également reconnu les martyres de Mgr Pierre Claverie et des moines de Tibhirine

Petit sourire du moment, l’équipe du Vatican , s’impose au marathon de la diplomatie au JO. En matière diplomatique, le Saint-Siège vivement critiqué sur sa politique chinoise s’explique. Suite à la polémique pédophile autour du voyage au Chili, le pape a mandaté Mgr Scicluna pour investiguer sur le cas Barros. L’enquêteur est tombé malade a son arrivée….

International toujours, Erdogan, en visite au Vatican, et le pape François se sont entendus pour préserver le statu quo à Jérusalem. Parmi les déplacements pontificaux envisagés, il semble que l’Irak ne soit pas possible. En revanche, la question d’un voyage  dans les pays Baltes à l’automne et d’une prochaine visite du pape en Biélorussie  est sérieusement étudiée.

 

 

Enfin le pape a annoncé, aux évêques que  la règle des 75 ans était assouplie. Avec l’anniversaire de la renonciations du pape Benoît XVI,  les rumeurs sur sa santé sont allées bon train. Le pape émérite à cependant lui-même tenu à s’exprimer : « Dans le lent déclin des forces physiques, je suis intérieurement en pèlerinage vers la Maison”.

 

Pierre Selas

 

 

 

 

 

 

Comments are closed.