L’édito – Rentrée étudiante : du non choix au plan de Dieu

L’édito – Rentrée étudiante : du non choix au plan de Dieu

Les rentrées académiques ont presque toutes eu lieu. L’occasion pour les étudiants de retrouver camarades, belle vie de soirées et examens. Une année de routine, une année pour approfondir, une année décisive, une année de choix, chacun aborde cette rentrée à l’aulne de ses enjeux personnels. Si les études ne sont qu’une étape intermédiaire, un moyen en vue d’une fin professionnelle, pour beaucoup elles résultent d’un non choix ou d’un choix par défaut. Nos facilités ou au contraire nos difficultés ont souvent décidé pour nous de la filière dans laquelle nous avons emmanché notre avenir. Moindre mal, mieux possible, atavisme familial, volonté des parents, les études sont trop souvent un non choix faute de rêve, d’imagination ou de passion. Période pourtant clef de la vie, les années d’étudiant orientent durablement un chemin parfois trop facilement « tout tracé », faute d’écouter l’appel intérieur, cette vocation personnelle, cette place « faite sur mesure pour nous », ce lieu de notre épanouissement humain, professionnel, social, familial et bien entendu spirituel. Si nous laissions un peu de place à Dieu dans le discernement de notre vocation professionnelle, nous serions surpris de nous découvrir nous-mêmes. Tout est ordonné à la vie en Dieu, même le choix de notre avenir. Si Dieu est absent de nos choix, de nos études, comment peut-il être présent dans le quotidien de nos vies ?  Nos métiers étant notre participation au Bien commun et à l’oeuvre divine, comment concevoir un choix professionnel et donc un parcours académique sans Lui ? Il ne s’agit pas simplement d’aller assidûment à l’aumônerie, mais de prendre notre place de coopérateur de Dieu dans notre choix, notre avenir et donc présentement, nos études.
Quelle est donc en cette rentrée 2018, non pas la place de Dieu dans ma vie, mais ma place dans l’accomplissement de l’oeuvre devine de salut de l’humanité ?

Articles liés

Partages