L’Eglise est née pour Évangéliser – Cardinal Fernando Filoni

Le dernier jour de sa visite pastorale en Guinée équatoriale, jeudi 25 mai, le Cardinal Fernando Filoni l’a passé dans le Diocèse de Bata, où il a célébré la Messe dans la Cathédrale en la Solennité de l’Ascension avant de rencontrer les prêtres, religieux et religieuses.

« Aujourd’hui, en cette Eglise de Bata, résonne à nouveau les paroles de Jésus, qui viennent d’être écoutées et adressées à Ses disciples au jour de la Résurrection. Jésus ressuscité envoie Ses disciples en mission. Il les envoie vers tous les peuples pour évangéliser et baptiser ».

Après avoir réaffirmé que « l’Eglise est née pour évangéliser et cette mission est ouverte à tous les baptisés, sans exclusion », il a rappelé les débuts de l’évangélisation de la Guinée équatoriale, rendant aux premiers missionnaires « un tribut de gratitude et d’estime pour cette grande œuvre d’évangélisation qu’ils ont réalisée ».

Ensuite, il a mis en évidence le lien indispensable existant entre mission et témoignage : « La mission se fait au travers du témoignage… Chacun selon sa propre identité, chrétienne ou religieuse, est appelé à rendre témoignage au Christ ressuscité. Nous sommes tous appelés à être la Lumière du monde et le Sel de la terre et à illuminer les ténèbres de notre monde. Pensons par exemple à l’immoralité de chaque jour, à l’usage de drogue, au vol érigé en système de vie, à la sorcellerie, à la violence en famille et au sein de la société, aux semeurs d’ivraie et de confusion dans la foi ».

Aux laïcs, le Cardinal a rappelé que « l’Eglise réalise sa mission en particulier par l’intermédiaire de ses membres laïcs, qui la rendent présente et active dans la vie du monde », les encourageant ainsi : « Vous laïcs, avez un rôle important à jouer dans la société. Je vous invite de tout cœur à prendre vos responsabilités dans le domaine politique, économique et social. Faites pénétrer et absorber les réalités de votre pays et de sa culture par la saveur de l’Evangile. Gardez-vous par ailleurs de la confusion des sectes ».

Le Cardinal Filoni a ainsi exhorté les participants : « En tant que membres de cette Eglise, vous êtes invités à contribuer à sa croissance. Je vous prie de témoigner avec courage de l’Evangile, en portant l’espérance aux pauvres, aux souffrants, aux abandonnés, aux désespérés, à ceux qui ont soif d’amour, de liberté, de vérité et de paix ». Enfin, il les a encouragés, en déclarant : « N’ayez pas peur des besoins de la mission. Rejetez les craintes et les incertitudes parce que le Seigneur Jésus Lui-même nous a fait une promesse solennelle : « Voici que Je suis avec vous pour toujours jusqu’à la fin du monde » (Mt 28, 20) ».

Dans l’après-midi, le Cardinal a rencontré le clergé, les religieux et les religieuses du Diocèse de Bata avant de rentrer à Malabo et de partir de là pour Rome. « J’exprime ma gratitude et ma satisfaction pour votre présence active et votre engagement généreux dans l’œuvre d’évangélisation, dans la pastorale diocésaine et en particulier dans la catéchèse, dans le monde de l’éducation et de la santé. Vos activités pastorale diversifiées et multiformes constituent une aide précieuse et nécessaire à l’activité missionnaire de l’Eglise » a déclaré le Préfet du Dicastère missionnaire. Il a par ailleurs à nouveau souligné « le besoin fondamental du témoignage que l’Eglise est appelée à donner au monde. Si le témoignage de l’Eglise est demandé à tous ses membres, il appartient en particulier aux prêtres et aux personnes consacrées, en vertu de leur union spéciale avec le Christ… Pour être, aujourd’hui et dans ce pays, d’authentiques témoins de la présence vivifiante de son amour, il est impératif que les prêtres et les personnes consacrées retournent à la source, c’est-à-dire au Christ, pour bien aller vers l’avenir ».

Après avoir réaffirmé que les prêtres et les personnes consacrées sont appelés « à porter la joie de l’Evangile aux pauvres », le Cardinal a poursuivi : « C’est la pauvreté évangélique qui nous permet de surmonter tout égoïsme et qui nous enseigne à faire confiance à la Divine Providence. La vraie pauvreté nous enseigne à être solidaires de notre peuple, à savoir partager dans la charité. Elle s’exprime également au travers d’une sobriété de vie et nous met en garde contre les idoles matérielles qui offusquent l’authentique sens de la vie ».

Parmi les motifs de préoccupation, le Cardinal Préfet a cité en particulier « l’exode de prêtres en direction des pays d’Europe, qui ne reviennent pas servir leur Diocèse après leurs études. Est tout aussi préoccupant le refus de prêtres et de religieux de rejoindre certains lieux où ils sont envoyés parce qu’il s’agit de lieux lointains ou plus pauvres ». Il a averti : « la recherche du bien-être pour nous-mêmes constitue un danger duquel nous devons nous garder. Il s’agit d’un contre témoignage pour les prêtres et les personnes consacrées que de s’adonner aux affaires, à la recherche de certains intérêts matérialistes ».

 

Le Cardinal Filoni a conclu son discours par une exhortation adressée au clergé et aux religieux : « Rendez joyeuse l’annonce de l’Evangile par toute votre personne dans la pauvreté, la chasteté et l’obéissance. Les maux qui affligent nos sociétés et troublent le visage de l’Eglise ne peuvent être vaincus sinon au travers de la redécouverte des valeurs évangéliques de pauvreté, de chasteté et d’obéissance en les vivvant. Vous êtes vous-mêmes appelés à en être les modèles ».

Source 

Comments are closed.