Les enseignants stagiaires de Grenoble ne veulent pas des cours sur le gender

Depuis fin mars, des enseignants-stagiaires de l’Espé (Écoles supérieures du professorat et de l’éducation) de Grenoble sont en grève. Ces enseignants-stagiaires – qui ont donc réussi le concours d’enseignant et sont en master 2, partageant leur temps entre la formation et le stage en classe – dénoncent notamment des contenus de formation déconnectés des réalités de l’enseignementLes stagiaires en grève demandent “la réadaptation ou la suppression des UE qui n’apportent rien. Jacques Ginestié, président du réseau national des Espé et directeur de celle d’Aix-Marseille, déclare :

Des cours sur le genre ou sur les relations avec les parents d’élèves ne sont pas une préoccupation immédiate des stagiaires et, pourtant, c’est bien le rôle de la formation initiale que de former à cela. Mais ces problèmes sont inévitables et c’est le rôle des conseils de perfectionnement que d’améliorer cela. Il est certain en tout cas que les étudiants doivent être associés à la construction de la formation.”

Si la grève n’arrive que maintenant, c’est parce qu’a été mise en place une “fiche individuelle d’émargement” que les étudiants de l’Espé doivent faire signer à chaque fin de cours par le formateur.

 

 Lu ici

Comments are closed.