Les évêques du Mexique vent debout contre la Constitution contraire à la vie humaine et à la famille et qui permet “l’abomination de l’avortement”

L’évêque de San Cristobal de las Casas – au Chiapas, S.Exc. Mgr Felipe Arizmendi, s’est uni aux dures critiques formulées par l’Archidiocèse de Mexico à propos de la nouvelle Constitution de Mexico, mettant par ailleurs en cause la légitimité des constituants.

« Nous devons savoir qui sont les rédacteurs, afin d’apprécier leurs progrès mais également de récuser leurs idéologies contraires à la vie humaine et à la famille. S’ils ont été choisis spécifiquement en majorité d’une tendance, il n’y a rien d’étrange à ce que leurs lois ne reflètent pas les aspirations des citoyens mais une ligne idéologique »a déclaré l’évêque.

Mgr Arizmendi, qui préside la Commission pour la Doctrine de la Foi de la Conférence épiscopale du Mexique, ajoute qu’il semble que la Constitution ait déjà été approuvée sous prétexte de présenter la capitale du Mexique comme une ville ultramoderne. Il demande cependant : « Sans une consultation de la population, de quelle démocratie s’agit-il ? ».

L’éditorial de Desde la Fe, publication de l’Archidiocèse de Mexico, avait qualifié la nouvelle Constitution de Mexico de meurtrière en ce qu’elle permet « l’abomination qu’est l’avortement ».
Les critiques des représentants de l’Eglise ne sont pas les seules. Différents groupes sociaux et politiques ont demandé compte du sens profond et de la nécessité d’une nouvelle constitution concernant la seule capitale, Mexico, même si la ville est grande et importante.

Source

Comments are closed.