Les évêques en appellent à la conscience pour savoir s’il faut ou non voter pour les prochaines élections au Nicaragua

Le Nicaragua accueille prochainement des élections présidentielle et législatives. Les électeurs se rendront aux urnes le 6 novembre, dans un contexte politique difficile : le président sortant, Daniel Ortega, brigue un troisième mandat, ce qui n’est pas prévu par la Constitution.

Dès le mois d’août, les évêques avaient déjà exprimé leur préoccupation, mettant en garde contre la tentation de la violence. Au début du mois d’octobre, ils avaient invité les paroisses du pays à organiser une journée de prière et de jeûne pour le président et l’avenir du Nicaragua.

Dans ce contexte, le gouvernement a demandé à l’Organisation des États américains de visiter le pays. Le secrétaire général de l’OEA se rendra ainsi sur place du 5 au 7 novembre en pleine élection.

Une nouvelle favorablement accueillie par les évêques qui prient actuellement « afin qu’il existe un véritable dialogue et qu’il n’y ait pas de pièges politiques mais un dialogue authentique et qui réussisse à porter des fruits, un dialogue vaste et inclusif ».

Pas question de donner une consigne de vote cependant. Les évêques précisent qu’ils n’invitent pas à voter mais à décider en conscience si l’on veut ou non voter.

Source

Comments are closed.