Les évêques européens se penchent sur l’accueil des jeunes

Le Symposium européen sur les jeunes, organisé par le Conseil des conférences épiscopales d’Europe (CCEE), est organisée cette semaine à Barcelone, en collaboration avec la conférence épiscopale espagnole et l’archidiocèse de la ville catalane. « Il cheminait avec eux. Accompagner les jeunes à répondre librement à l’appel du Christ » est le thème de la rencontre, organisée en vue du Synode de 2018, qui leur sera consacré.

Ce Symposium de Barcelone réunit 275 délégués des 37 conférences épiscopales d’Europe. Le Pape leur a envoyé un message, signé par le cardinal Pietro Parolin, dans lequel il les encourage à « conduire une réflexion sur les défis de l’évangélisation, et sur l’accompagnement des jeunes afin que, à travers le dialogue et la rencontre, et comme membre de la famille du Christ, les jeunes soient des porteurs convaincus de la joie de l’Évangile dans tous les domaines. »

Ces 4 jours de travail incluent des débats et des échanges d’expériences sur les bonnes pratiques, avec cinq domaines pastoraux impliqués : l’école, l’université, la catéchèse, les jeunes, la vocation. Dans une lettre envoyée par le cardinal Angelo Bagnasco, archevêque de Gênes et président du Conseil des Conférences épiscopales d’Europe, sont rappelées les 60 années du parcours de l’Union européenne, depuis le Traité de Rome. Cheminer ensemble est possible, affirme le cardinal Bagnasco, et la meilleure chose à faire est de commencer par les jeunes, qui, affirme-t-il, « sont le futur de la vie », et « le futur de ce continent ancien mais pas éteint ».

S’engager sur le futur, pour l’Europe, signifie être ouverts aux jeunes, leur offrir une instruction et « de réelles possibilités d’insertion dans le monde du travail », écrit le cardinal. Il estime aussi qu’il faut les aider à avoir confiance dans l’identité du continent européen, dont la mission est de rappeler au monde l’inviolabilité de la vie humaine, la dignité et la liberté de chaque personne, ainsi que sa responsabilité.

Les évêques réunis à Barcelone doivent aussi travailler sur les causes de l’actuelle prise de distance de nombreux jeunes à l’égard de la religion chrétienne et de l’Église, avec leur manque d’espérance et de sens à donner à la vie. Le cardinal Vincent Nichols, archevêque de Westminster, a parlé au Symposium des jeunes qui ne savent pas où aller, qui regardent le futur avec une profonde incertitude. L’Église veut donc être à leurs côtés dans le discernement de ce que Dieu veut pour leur vie, à travers aussi des parcours nouveaux.

Les jeunes ont soif de bonheur, a quant à lui affirmé le cardinal Antonio Canizares Llovera, archevêque de Valence et vice-président de la conférence épiscopale espagnole, mais ils rencontrent de nombreuses difficultés dans le monde. Et il a conclu ainsi : « Seul Dieu conduit à la pleine réalisation de leurs attentes et les jeunes peuvent Le rencontrer dans l’Église ». L’Église doit les accueillir et avoir confiance en eux, pour qu’ils puissent sentir qu’ils sont « l’espérance du monde et l’espérance de l’Église ».

 

Source Radio Vatican

Comments are closed.