Les Grandes Ô de l’Avent : Ero Cras : demain Je serai là

Pendant les sept derniers jours avant Noël, l’office de Vêpres comporte chaque jour une antienne solennelle qui est répétée avant et après le chant du Magnificat.

Ainsi, même si la quatrième semaine de l’Avent se trouve raccourcie, la fête de Noël est précédée par sept jours de préparation directe. Ces sept antiennes commencent toutes par l’apostrophe O (d’où leur nom) et constituent comme un résumé de toutes les prophéties concernant le Messie.

Elles répètent toutes la même prière « Viens… » et traduisent l’ardente imploration du peuple juif et de l’humanité entière qui, plus ou moins consciemment, attendent leur Sauveur.


Chaque antienne comprend deux parties faciles à distinguer.

La première est tirée de la Sainte Écriture, non pas toujours textuellement, mais en des termes qui en font bien reconnaître l’origine :

O Sagesse (Ecclésiastique 24 et Sagesse 8) ; O Adonaï et Chef de la maison d’Israël ; O Rejeton de Jessé (Isaïe 11, 1) ; O Clef de la maison de David (Isaïe 22, 22) ; O Orient (Luc, I, 78) ; O Roi des nations (Jérémie 10, 7) ; O Emmanuel (Isaïe 8, 8).

Dans la seconde partie, on répète, comme dans une litanie, le même appel : « Veni, venez », suivi d’une invocation qui varie avec chaque strophe.

 

 Vous pouvez les retrouver ici

Nous sommes invités à les méditer comme le propose le Père Dominique-Marie qui nous explique comment, à elles 7, elles forment la réponse de l’attente ERO CRAS : demain je serai là.

Pour aller plus loin l’article de Wikipedia est assez complet et sérieux.

grandes-o

Cher lecteur
Chaque jour, Infocatho vous fournit des nouvelles pertinentes de l'Église catholique au sens le plus fort du terme, à travers les actions concrètes de chacune des Eglises locales.
Infocatho a besoin de votre participation, même minime pour pouvoir poursuivre.
Il faudrait que d’ici le 31 décembre 200 personnes donnent 50 € pour financer Infocatho.
Pourriez-vous être une de ces personnes aujourd’hui ?
L’équipe de Infocatho

Faire un don

Xavier Ravier

Website:

Comments are closed.