Les médias du Vatican s’inquiètent des profanations d’églises en France

En une semaine, cinq lieux de culte catholiques ont été la cible d’actes de vandalisme et de profanation dans l’Hexagone. Un phénomène préoccupant et difficilement maitrisable, qui meurtrit chaque communauté diocésaine concernée. L’évêque de Nîmes témoigne.

L’église Saint-Nicolas à Houilles, le 4 février ; la cathédrale Saint-Alain à Lavaur, le 5 février ; l’église Notre-Dame des enfants à Nîmes, le 6 février ; l’église Notre-Dame à Dijon, le 9 février ; l’église Saint-Nicolas à Maisons-Laffitte, le 10 février… C’est une véritable série noire qui a touché l’Église de France la semaine dernière. À chaque fois, les actes de vandalisme et de profanation commis sont aussi graves qu’abjects : hosties consacrées répandues à terre, statues pulvérisées, tabernacles éventrés…  Toutes les lieux de culte n’ont cependant pas été la cible du même type de dégradations.

Le défi de l’ouverture dans un contexte difficile

Mgr Robert Wattebled, évêque de Nîmes depuis 2001, en fait l’amer constat : « on a affaire à des actes délibérés de profanation », affirme-t-il, « des faits d’une grande gravité » qui révèlent qu’« on a franchi une étape, un degré ».

Selon les chiffres 2017 du ministère de l’Intérieur, l’Église catholique et les Églises chrétiennes détiennent le record d’atteintes aux lieux de culte : 878 sur les 978 actes recensés, soit une moyenne de deux par jour.

L’évêque de Nîmes, tout comme la Conférence épiscopale de France, se montre toutefois prudent, ne souhaitant pas attiser le ressentiment dans un contexte social déjà tendu. Il tient aussi à laisser les investigations se poursuivre, afin de déterminer l’identité des auteurs. Cela ne l’empêche pas de « condamner fermement » de tels actes. Une condamnation souvent exprimée par d’autres parties : représentants d’autres confessions à Nîmes, pouvoirs publics dans les Yvelines…

Pour Mgr Wattebled, les attaques d’églises viennent remettre en question l’ouverture de celles-ci. La décision à prendre s’avère délicate. Faire preuve de prudence est en effet nécessaire, mais pas au point de négliger l’appel du Pape François : « L’Église est appelée à être toujours la maison ouverte du Père. Un des signes concrets de cette ouverture est d’avoir partout des églises avec les portes ouvertes. De sorte que, si quelqu’un veut suivre une motion de l’Esprit et s’approcher pour chercher Dieu, il ne rencontre pas la froideur d’une porte close » (Exhortation apostolique Evangelii Gaudium).

Entretien avec Mgr Wattebeld.

 

Source : Vatican News

Infocatho ne vit QUE DE VOS DONS !

Nous avons besoin chaque mois de trouver x personnes qui fassent un don de 50 €

Pourriez vous, en cette période de carême, être une de ces personnes ?

Votre don de 50 € sera exclusivement utilisé à la rédaction et à la diffusion d’articles positifs sur l’Eglise catholique.

Les clercs et les laïcs ont besoin de partager le bien qui se fait, car le bruit ne fait pas de bien et le bien ne fait pas de bruit.

Faire un don

Daniel Hamiche, porte-parole d'Infocatho

Website:

Comments are closed.