Les Petites Sœurs Disciples de l’Agneau : une communauté pleine de vie ! (Divine Box)

Les Petites Sœurs Disciples de l’Agneau : une communauté pleine de vie ! (Divine Box)

C’est parti, direction l’Est de Poitiers pour découvrir le prieuré des Petites Sœurs Disciples de l’Agneau ! Ce prieuré est particulièrement connu pour son accueil de jeunes femmes porteuses de trisomie 21. L’objectif de cette communauté est d’offrir à ces petites sœurs porteuses de handicap la possibilité de vivre leur vocation religieuse contemplative avec l’aide et l’amour fraternel d’autres sœurs « valides ». Fantastique, non ? Allez, en avant, Divine Box vous emmène faire un tour d’horizon de cette communauté et de son savoir-faire !

La communauté des Petites Sœurs Disciples de l’Agneau comptent neuf moniales © Prieuré des Petites Sœurs Disciples de l’Agneau

La naissance d’une communauté

Tout commence avec sœur Véronique, une jeune femme porteuse de trisomie 21, qui très tôt s’est sentie appelée à la vie consacrée. Au XXème siècle, le droit canonique et les règles monastiques ne permettent malheureusement pas à des personnes atteintes d’un handicap mental de rentrer dans les ordres… Sœur Véronique n’abandonne pas pour autant et sillonne les routes pour pouvoir rencontrer des communautés qui lui donneraient la possibilité d’accomplir sa vocation. Mais, la réponse est encore et toujours négative…

Jusqu’à ce qu’en 1985, elle rencontre Mère Line (à l’époque Line Rondelot), catéchiste pendant dix-huit ans pour des jeunes de paroisses en milieu rural. Touchée par la vocation et la foi de la jeune Véronique, Mère Line sait que cette opportunité en attirerait d’autres… et elle avait vu juste ! Les deux femmes se lancent alors dans la fondation d’une communauté religieuse ayant un quotidien adapté au rythme de vie de ces jeunes filles !

Une « petite sœur » travaille dans le jardin de la communauté © Petites Sœurs Disciples de l’Agneau

Une communauté qui grandit

Avec le temps, la communauté des Petites Sœurs Disciples de l’Agneau s’agrandit en accueillant de nouvelles « petites sœurs ». En 1995 elles s’installent dans l’Indre, dans la commune du Blanc, dans une petite maison à taille humaine. Sœur Véronique avait donc vu juste : cette vie monastique est tout à fait possible pour des personnes porteuses de trisomie 21 !

En 1998, les sœurs reçoivent officiellement leur habit ! Pas de différence, la tenue est la même pour les sœurs valides et non valides afin de se recentrer sur l’essentiel : leur vocation. Cet habit se compose donc :

  • d’une tunique blanche similaire à celle des compagnons de Jésus qui le suivent,
  • du scapulaire marron des carmélites (d’où vient saint Thérèse de Lisieux), pour se rappeler qu’elles doivent accomplir chacune de leur action avec amour et humilité !

Pour ce qui est de la reconnaissance officielle de Rome, le chemin est évidemment long pour une communauté inédite comme celle des Petites Sœurs Disciples de l’Agneau ! Et pour cause, cela a pris 14 ans ! En effet, ce n’est qu’en 1999 que la communauté est érigée en Institut féminin de vie consacrée par Mgr Plateau, l’archevêque de Bourges.

Les ​​« Petites Soeurs » le jour de la rencontre avec le pape François le 9 octobre 2017

© Prieuré des Petites Sœurs Disciples de l’Agneau

Et maintenant ?  

Aujourd’hui, les petites sœurs sont au nombre de neuf religieuses âgées de 33 à 47 ans. Deux d’entre elles sont « valides ». Elles sont toujours installées dans l’Indre, à dix minutes de l’abbaye de Fontgombault, vrai soutien spirituel pour la communauté.

La communauté suit la règle de saint Benoît « Ora et Labora » (prière et travail). Leur programme quotidien inclut notamment :

  • des prières : trois offices et un chapelet au prieuré, ainsi qu’une messe (selon la disponibilité des prêtres) ;
  • du travail manuel. Les « Petites sœurs » font une variété de tâches manuelles adaptées aux aptitudes de chacune. Elles réalisent de nombreux produits issus  de l’artisanat monastique comme le miel (récolté depuis leurs six ruches) et leurs tisanes (de la récolte jusqu’au conditionnement) ! Elles font aussi du tissage, de la céramique, de la filature, de la tapisserie, du jardinage et de la sculpture sur bois ! Une belle ribambelle de produits monastiques !

Les petites sœurs disciples de l’agneau fabriquent de bonnes tisanes ! – © Divine Box

Où trouver les produits des « Petites Sœurs »

Pour découvrir cette communauté et goûter leurs bons produits, quoi de mieux que de se rendre directement sur place ! Voici l’adresse : Les Petites Sœurs Disciples de l’Agneau, 14 rue de la Garenne, 36300 Le Blanc. Mais si cela est trop loin pour vous, retrouvez directement les produits des Petites sœurs Disciples de l’Agneau sur la boutique monastique en ligne de Divine Box !

 

 

 

Articles liés

Partages