Les portes saintes sont désormais closes

Ce dimanche 13 novembre les portes saintes des basiliques romaines se sont refermées, comme un peu partout dans le monde. Si les dates ont pu varier ici ou là pour des raisons pratiques, les basiliques, cathédrales et autres lieux désignés localement ont dont fermé les portes saintes en attendant la clôture officielle de l’année le 20 novembre prochain par le Saint-Père qui refermera la porte de la basilique Saint-Pierre.

Une année en demi teinte qui ne semble pas avoir eu le succès escompté, malgré ses 20 625 000 visiteurs au 11 novembre, comme nous le constations dans un article récent.

Dimanche les cardinaux ont refermé une à une les portes des basiliques romaines.

Le cardinal Agostino Vallini, vicaire du Pape pour le diocèse de Rome, a célébré la messe en fin d’après-midi en la basilique de Saint-Jean-de-Latran, cathédrale de Rome dont il est l’archiprêtre. Dans son homélie, il a expliqué que 

« le jubilé a été pour l’Église le “temps favorable” qui a rendu plus fort et efficace notre témoignage de croyants. Nous sommes reconnaissants envers Dieu et à partir d’aujourd’hui nous essaierons de nous engager à continuer à vivre de manière plus consciente et avec davantage de responsabilité le don de la miséricorde ».

 

Le cardinal Santos Abril y Castello a refermé la porte sainte de la basilique Sainte-Marie-Majeure, dont il est l’archiprêtre. Il a conclu son homélie rappelant que « la porte toujours ouverte de la miséricorde de Dieu ne se referme jamais », de même que la douce compagnie de la Mère de la Miséricorde ne disparait pas. 

« Avec cette certitude et cette aide valide, nous devenons nous aussi des témoins crédibles de miséricorde au milieu de notre monde. Ainsi, avec tant de frères rachetés par l’amour, nous pourrons poursuivre le pèlerinage vers les bras ouverts du Père ».

 

Le cardinal américain James Harvey, archiprêtre de la basilique Saint-Paul-Hors-les-Murs, a rappelé que ce Jubilé avait concerné en premier lieu les catholiques, mais que des pèlerins d’autres confessions s’étaient aussi rendus à Rome à cette occasion.

Source

Comments are closed.