les portugais sont plus favorables aux soins palliatifs qu’à l’euthanasie

Au Portugal, plusieurs projets de loi ont été déposés en faveur de l’euthanasie. Ils doivent être discutés et votés par le Parlement portugais le 29 mai prochain.

Dans la perspective de ces débats, l’Instituto de Marketing Research (IMR) a demandé un sondage sur les soins palliatifs et l’euthanasie à la plateforme portugaise « Pensar e Debater » qui les a publiés le 18 mai dernier.

Les résultats montrent que seuls 7 % des portugais se déclarent favorables à l’euthanasie, tandis que 89 % d’entre eux sont favorables aux soins palliatifs et l’accompagnement en cas de maladie grave.

Ce sondage met en lumière les principales craintes des personnes interrogées face à leur fin de vie :

  • 72 % expriment leur peur de souffrir,
  • 61 % craignent d’être un poids pour la famille et l’entourage,
  • 35 % redoutent la solitude.

Il montre que la principale attente des Portugais est d’être accompagné, un souhait exprimé par 85 % des personnes interrogées. Une grosse majorité d’entre eux (73 %) savent que les soins palliatifs contribuent à minimiser les souffrances physiques et psychiques. Les trois quart des sondés (75 %) ignorent que le patient a le droit de refuser des soins et que la loi portugaise interdit l’acharnement thérapeutique. Enfin, 67 % des personnes interrogées estiment que la légalisation entraînerait des risques d’abus : pressions sur les patients âgés ou fragilisés (67 %), euthanasies sans le consentement du malade (57 %), raisons financières (53 %).

Source : genethique.org

Infocatho ne vit QUE DE VOS DONS !

Nous avons besoin chaque mois de trouver x personnes qui fassent un don de 50 €

Pourriez vous, en cette période de carême, être une de ces personnes ?

Votre don de 50 € sera exclusivement utilisé à la rédaction et à la diffusion d’articles positifs sur l’Eglise catholique.

Les clercs et les laïcs ont besoin de partager le bien qui se fait, car le bruit ne fait pas de bien et le bien ne fait pas de bruit.

Faire un don

Daniel Hamiche, porte-parole d'Infocatho

Website:

Comments are closed.