Les reliques de Sainte Bernadette dans l’Eure (27) jusqu’au 4 mars 2019

Pour la première fois, les reliques de Sainte Bernadette viennent dans l’Eure. C’est une chance pour le diocèse de les vénérer.

Jusqu’au 4 mars 2019
Bourg Achard, Beaumont le Roger, Écouis, Évreux et Saint André

Depuis deux ans les Sanctuaires de Lourdes acceptent que le reliquaire de Sainte Bernadette – qui est habituellement exposé dans la Crypte du Sanctuaire de Lourdes – quitte la crypte quelques semaines, pour que d’autres régions en profitent.  Ainsi les reliques de Sainte Bernadette   seront  accueillies dans les diocèses normands, après avoir été accueillies au printemps dernier  dans sept diocèses de France. C’est une chance pour notre diocèse d’avoir la possibilité de vénérer les reliques de Sainte Bernadette du samedi 23 février au dimanche 3 mars.

Les différents lieux où vous pourrez  vénérer les reliques de Sainte Bernadette :

  • Samedi 23 février : Notre Dame du Roumois – Bourg-Achard. ►Pour en savoir plus
  • Dimanche 24 février :
    ⇒Groupement paroissial d’Écouis – Secteur Nord-Est ► pour en savoir plus
    ⇒Paroisse Gisors Vallée d’Epte à Étrépagny – Soirée avec les jeunes
  • Lundi 25 février au et mercredi 27 février jusqu’à midi : Paroisse Saint André Mesnilliers ►pour en savoir plus
  • Jeudi 28 février : paroisse cathédrale St Taurin
  • Vendredi  1er  mars : La Trinité sur Risle – Beaumont le Roger ►pour en savoir plus.
  • Dimanche 3 et lundi 4 mars : Paroisse La Madeleine Nétreville – Église de la Madeleine – Évreux ►pour en savoir plus

Vous pouvez également vous adresser à la paroisse organisatrice pour avoir de plus amples renseignements .

Les reliques pérégrineront  ensuite vers le diocèse de Séez

A propos du corps de Bernadette Soubirous

Bernadette Soubirous est née à Lourdes en 1844. En 1858, elle voit à dix-huit reprises la Vierge Marie, à la Grotte de Massabielle : ces apparitions de Lourdes sont authentifiées en 1862 par l’évêque de Tarbes. Bernadette quitte Lourdes quatre années plus tard, en 1866, pour vivre sa vocation religieuse au sein de la communauté des sœurs de la Charité de Nevers. Elle meurt en 1879 et est proclamée sainte en 1933. Sa fête liturgique est célébrée le 16 avril dans l’Eglise universelle, et le 18 février en France. Le corps de Bernadette Soubirous a été retrouvé “dans un état de conservation extraordinaire” en 1925. Il est alors déposé dans une châsse et proposé à la vénération des pèlerins dans la chapelle du couvent Saint-Gildard de Nevers, où elle a vécu son chemin de sainteté.

Quel sens donner à la vénération des reliques

Le culte des reliques vient de très loin dans le temps : les premiers chrétiens vénéraient les restes des martyrs pour recevoir la même force qu’eux dans un contexte de persécution. Puis les reliques ont été transportées, ramenées à domicile, et des objets leur ont été associés. Elles ont proliféré… Authentiques ou pas, elles ont soutenu la prière et la foi de générations de croyants. L’Église a dû réglementer des abus et lutter contre des superstitions et le fétichisme.

Le saint, balise sur le chemin vers Dieu

Le saint que nous vénérons est un relais de notre prière et un soutien sur notre chemin vers le Père.

Nous venons prier auprès des reliques des saints parce que nous croyons à la résurrection du corps et à la vie éternelle. La vénération rendue aux saints n’a bien sûr pas pour fin la figure du saint lui-même, elle est nécessairement ordonnée à notre relation à Dieu. La prière autour des reliques n’a de sens que dans le but de se sentir plus proche de celui ou celle que l’on invoque, pour s’imprégner de son exemple, pour solliciter son intercession, et pour ouvrir davantage son cœur à l’amour de Dieu et du prochain, comme les saints ont su le faire. Nous nous confions à la prière du saint, nous nous nourrissons de son exemple, afin de pouvoir nous-mêmes grandir en sainteté et devenir toujours davantage des fils du Père. Notre élan vers Dieu a besoin d’être encouragé…

Benoît XVI aux jeunes à Cologne aux JMJ d’août 2005

” Les reliques nous conduisent à Dieu lui-même : en effet, c’est Lui qui, par la force de sa grâce, donne à des êtres fragiles le courage d’être ses témoins devant le monde. En nous invitant à vénérer les restes mortels des martyrs et des saints, l’Eglise n’oublie pas qu’il s’agit certes de pauvres ossements humains, mais d’ossements qui appartenaient à des personnes visitées par la puissance transcendante de Dieu. Les reliques des saints sont des traces de la présence invisible mais réelle qui illumine les ténèbres du monde, manifestant que le règne de Dieu est au-dedans de nous. Elles crient avec nous et pour nous : ” Maranatha ” – ” Viens Seigneur Jésus “. “

du au
Annonces Messes/Prières/Pèlerinages NLH NLQ
Eure, Normandie, France métropolitaine, France Carte

Comments are closed.