Les sœurs du monastère de Taulignan au service du Beau et du bio ! (Divine Box)

Les sœurs du monastère de Taulignan au service du Beau et du bio ! (Divine Box)

Fondé au XIXe siècle, le monastère de la Clarté Notre-Dame de Taulignan est situé au cœur de la Provence, au nord d’Avignon. Guidées par la prière et la contemplation, les sœurs sont très soucieuses de l’environnement. Et le jardin qui entoure le monastère en est le parfait exemple ! Les sœurs de Taulignan plantent et récoltent tout elles-mêmes. Vous souhaitez en savoir plus ? Allez hop, Divine Box vous dit tout sur l’histoire du monastère de Taulignan !

Vue de l’abbaye depuis un champ de lavandes. – © Monastère de Taulignan

L’origine du monastère de Taulignan

C’est au XIXe siècle, au cœur de la Provence, que l’histoire du monastère de Taulignan commence. Des religieuses, dont on ne sait plus grand chose aujourd’hui, s’installent dans le village de Taulignan, alors réputé pour son artisanat de la soie. Au départ, les sœurs souhaitent former au travail de la soie, de jeunes orphelines venant tout droit de Lyon ! Ce n’est qu’un siècle plus tard, au début du XXème siècle, que les religieuses cessent leur artisanat.  Par la suite, et jusqu’en 1940, ce sont des chanoines qui vont s’installer au monastère de Taulignan. Aujourd’hui, en mémoire de ce savoir-faire détenu pendant de nombreuses années par les moniales, un musée de la soierie est situé en face à la mairie de Taulignan.

Après le départ des chanoines en 1940, une religieuse dominicaine s’installe au monastère de Taulignan en 1956. Elle redonne vie à ce lieu et crée une communauté contemplative tout particulièrement adaptée aux sœurs ayant une santé fragile. Le rythme de vie est adapté à chacune des sœurs et les offices de nuit ont même été supprimés ! C’est une réussite immédiate : quatre petites fondations naissent dans la foulée ! Taulignan deviendra le lieu de rassemblement de toutes ces fondations de religieuses ! Très vite, la communauté rayonne, et il y aura près de cinquante sœurs dans les années 1970 ! C’est alors qu’une première fondation voit le jour au Burundi, puis une seconde au Bénin. Quelques années plus tard, les sœurs fondatrices retournent au monastère de Taulignan car du travail s’y accumule !

 

Les sœurs prient ensemble dans l’église du monastère.  © Divine Box

Les plantes aromatiques : un trésor à portée de main

A la fin du XXe siècle, à Taulignan, les dominicaines ont des difficultés à trouver une activité manuelle rentable. Elles ne disposent que de quelques vignes fragiles, non vendangées et mal entretenues. Malheureusement, en 2007, l’atelier de reliure dirigé par quelques sœurs, ferme définitivement.

Heureusement, un pionnier en agro-écologie va communiquer une information précieuse à la communauté : les terres du monastère sont très fertiles pour la culture des plantes. Quelle chance ! Tout le monde met alors la main à la pâte et un an et demi plus tard, un donateur fait cadeau au monastère d’une distillerie à plantes. Et c’est donc en 2009 que l’aventure de la reconversion écologique commence !

Les sœurs descendent les plantes dans le vase.  © Monastère de Taulignan

Le bio : une véritable expertise !

Désormais, le monastère de Taulignan est une référence monastique de la culture bio ! Et pour cause, cette expertise se fonde sur un solide savoir philosophique et théologique. Pour les religieuses de Taulignan, l’écologie tient un rôle essentiel dans le respect de la Création, qu’elles s’engagent à préserver. C’est à la suite d’un enseignement sur l’écologie à la Chambre d’Agriculture qu’elles vont à leur tour transmettre leur savoir. Elles le feront par le biais d’Oeko-logia, une association d’agro-écologie !

Les produits de Taulignan sont ainsi 100 % naturels et artisanaux ! Plus précisément :

  • Les sœurs n’utilisent aucun produit chimique.
  • Elles font tout à la main et utilisent au maximum les « grelinettes » (mot rigolo désignant la bêche spéciale pour aérer la terre) à la place du tracteur.
  • L’eau de l’hôtellerie est chauffée par des panneaux solaires.
  • Et pour finir, l’eau de javel est remplacée par leur hydrolat de romarin !

Champ de lavande du monastère de Taulignan dominant la vallée. – © Divine Box

La vie au monastère aujourd’hui

Aujourd’hui, la vie des onzes dominicaines est rythmée par sept offices quotidiens et du travail manuel dans les champs et à la distillerie, pour la production de tisanes notamment (comme par exemple leur tisane bio à l’hysope). Les cultures de plantes aromatiques et la petite distillerie de Taulignan permettent également aux moniales de produire des sachets de lavande, des tisanes et des huiles essentielles !

Elles suivent les écrits de saint Dominique : « louer, bénir, prêcher ». Même si l’ordre dominicain est plus connu pour son apostolat, les religieuses de Taulignan, orientent plus leur vie sur la contemplation.

Quelques sœurs dominicaines au bord d’un bassin du monastère. © Monastère de Taulignan

Alors, on se laisse tenter ?

Pour goûter les produits de Taulignan, vous pouvez vous y rendre directement ! Voici l’adresse : Monastère de Taulignan, 980 L’Ecluze, 26770 Taulignan.

De plus, si vous souhaitez prier et vous ressourcer en vivant des temps forts avec la communauté de Taulignan,  les sœurs vous ouvrent leurs portes ! Vous aurez la chance de dormir dans l’une des vingt-quatre chambres que compte l’hôtellerie dans un cadre simple et chaleureux au cœur de la de Provence. Mais si vous ne pouvez pas vous y rendre, direction la boutique monastique en ligne de Divine Box pour y trouver les produits du monastère de Taulignan.

 

Articles liés

Partages