Lettre au président Macron – Ce que nous croyons

Le site de pétition CitizeGo, propose la signature d’une lettre au nouveau président de la république .

Monsieur le Président, 

A présent que le cycle électoral est terminé ; à présent que vous disposez d’une majorité sans équivoque au Parlement ; à présent que vous avez les mains libres pour travailler, nous souhaitons vous féliciter et profiter de cette lettre pour nous présenter.

C’est que vous avez déclaré, à plusieurs reprises, vouloir travailler avec la société civile, ce dont nous nous réjouissons. Mais force est de constater que cette société civile, toujours portée aux nues par les différents gouvernements qui ont précédé le vôtre,  est, hélas, moins entendue que ne le sont les lobbies. Or les lobbies, comme vous savez, défendent des intérêts privés ; nullement le bien commun.

Pour nous, membres de CitizenGO, le bien commun passe avant les intérêts privés. Et nous imaginons qu’en tant que Président de la République,  il en va de même pour vous.

C’est pourquoi nous souhaitons nous mettre à votre disposition afin de tirer un trait sur les cinq dernières années (et même davantage), lesquelles auront été funestes au regard des convictions que nous défendons.

Monsieur le Président, voici ce que nous croyons :

Nous croyons que la grandeur de l’Homme est dans la défense des personnes les plus fragiles.

Nous croyons que la vie doit être protégée de la conception jusqu’à la mort naturelle.

Nous croyons que la famille est la composante essentielle de toute société, et qu’elle doit, à ce titre, être préservée des idéologies.

Nous croyons, qu’il appartient aux parents, et aux parents seuls, d’éduquer leurs enfants. Et que s’ils délèguent une partie de cette responsabilité à l’Education nationale, ce n’est pas pour que l’école devienne un lieu d‘endoctrinement des esprits.  

Nous croyons que les chrétiens et les minorités religieuses persécutés au Proche-Orient ou ailleurs doivent être défendus.

Nous croyons, enfin, que la liberté de conscience et d’expression ne peut être entravée qu’au risque de fragiliser davantage encore notre démocratie.

Monsieur le Président, dans les semaines, les mois et les années qui viendront, nous serons attentifs à vos actions. Nous serons à la fois constructifs et vigilants.

En attendant, nous vous souhaitons tous nos vœux de réussite au service de la France.

 

Comments are closed.