L’extrémisme religieux qui a pris une dérive « effrayante », représente une menace pour la sé­curité de l’Irak – Mgr Sako

L’extrémisme religieux qui, ces dernières années, a pris une dérive « effrayante », représente une menace pour la sé­curité de l’Irak et pour la vie de ses citoyens. C’est pourquoi les chefs religieux doivent avoir une « vision globale » des causes du fanatisme et de la violence commise « au nom de la religion » et trouver des « solutions » pour « l’éliminer » afin de « garantir l’avenir des nouvelles générations ».

C’est l’avertissement lancé par le [patriarche] de l’Église [chaldéenne] irakienne, S.B. Louis Raphaël Sako, lors d’une réunion sur le dialogue interreligieux qui s’est tenue hier [1er mars] à l’initiative du patriarcat. Cet événement ardemment souhaité par le patriarche Sako et qui s’est déroulé dans la paroisse chaldéenne Saint-Joseph à Karrada, a enregistré la présence de personnalités de premier plan de l’islam sunnite et chiite irakien. Il y avait, en outre, des représentants des sabéens et des yézidis […] et d’autres personnalités de la société civile. […] Dans son allocution [sur le thème « Ensemble devant Dieu, pour un monde fondé sur la vé­ rité et pour l’éradication du fanatisme au nom de la religion »] le patriarche chaldéen a loué ceux qui promeuvent un travail « d’étude et d’analyse des textes sacrés » dans une perspective de modération, de dialogue et de paix. Les chefs des différentes religions et cultures qui composent la mosaïque irakienne ont, a-til averti, une « responsabilité » aux plans « religieux, national et humanitaire », et il est essentiel d’éviter « les luttes entre concitoyens » et d’œuvrer pour arriver au but qui est « la stabilité ».

Notre mission, a-t-il ajouté, est de nous concentrer sur « l’éducation des gens à la bonne volonté, à la promotion des valeurs de paix et de coexistence » et à prévenir la violence. En soulignant la valeur de la diversité, que Dieu lui-même a placée comme fondement de la nature humaine, avec « l’amour, la tolérance et le respect mutuel », le patriarche a conclu son intervention en faisant la liste d’une série de propositions qui devraient être appliquées le plus rapidement. Il recommande une surveillance constante de la pratique religieuse et des discours qui sont tenus dans les lieux de culte afin d’empêcher toute incitation à la haine et à la violence.

Le patriarche a conclu en renouvelant son invitation au respect des religions et à favoriser des relations amicales avec les autorités dans le but de construire des relations fondées sur la confiance mutuelle. Pour ce faire, il est indispensable « de promouvoir des actions communes dans le domaine humanitaire et au plan national » et de renforcer « le pluralisme religieux et intellectuel au moyen d’initiatives individuelles et collectives ». Finalement, les différents chefs religieux se sont mis d’accord pour adhérer à un plan stratégique commun pour favoriser : la création d’un Conseil formé de religieux et de laïcs irakiens, le vote par le parlement de lois qui punissent les discours extrémistes [religieux] qui fomentent la haine et la violence, de favoriser une vision positive des autres religions et des autres croyances, de placer le concept de citoyenneté au cœur de la reconstruction du pays […] qui présuppose des droits et des devoirs égaux pour tous.

 

UCANews, 5 mars – © CH pour la traduction.

Source Christianophobie Hebdo.

Abonnez-vous et recevez les 4 premiers numéros gratuitement

Cher lecteur
Chaque jour, Infocatho vous fournit des nouvelles pertinentes de l'Église catholique au sens le plus fort du terme, à travers les actions concrètes de chacune des Eglises locales.
Infocatho a besoin de votre participation, même minime pour pouvoir poursuivre.
Il faudrait que d’ici le 31 décembre 200 personnes donnent 50 € pour financer Infocatho.
Pourriez-vous être une de ces personnes aujourd’hui ?
L’équipe de Infocatho

Faire un don

Comments are closed.