Libertés religieuses – L’ONU mauvais élève

ADF International est une organisation de l’Alliance Defending Freedom dont le siège est à Vienne (Autriche). C’est une organisation de juristes qui défendent la liberté religieuse notamment en Europe et aux Amériques auprès des Nations unies, du Conseil de l’Europe, de l’Organisation des États Américains, de l’OSCE, de la Cour européenne des droits de l’homme et de l’Union européenne. Premier, une radio et groupe multimédia chrétien anglais, vient de signaler la critique qu’ADF International adresse aux Nations unies qui ignorent superbement les violations de la liberté religieuse en Occident…

 

L’association caritative dans le domaine de la liberté religieuse ADF International a riposté au Rapport sur la liberté de religion ou de conviction des Nations unies, lors du débat général qui s’est tenu à l’occasion de la 34ème session du Conseil des droits de l’homme [Genève, 27 février – 24 mars].

L’association déclare que, tandis que l’oppression religieuse peut apparaître de plus en plus évidente dans d’autres parties du monde, les chrétiens en Occident font face à une discrimination croissante. Rubén Navarro, avocat principal pour les Nations unies de ADF International, a déclaré :

« Nous constatons une réduction massive des libertés fondamentales en Occident. Alors que l’oppression religieuse pourra apparaître comme plus intense dans d’autres parties du monde, nous ne devons pas fermer les yeux sur son développement aux États-Unis, en Europe ou en Australie. Beaucoup ont été chassés de l’espace public parce qu’ils refusent d’abandonner des convictions fortement ancrées. Des régimes politiques libéraux agressivement séculiers, qui prétendent être objectifs et idéologiquement neutres, obligent des gens à choisir entre leur foi et leur emploi. […] Nous avons vu beaucoup de cas de pâtissiers, de fleuristes, de photographes, des prestataires de locaux, qui n’ont fait qu’exercer leurs droits à la liberté religieuse. Ils ont refusé d’aider ou de promouvoir des idées comme celle des unions entre personnes de même sexe, ou d’autres idées qui sont en nette contradiction avec leur foi. Le droit international garantit une protection égale pour tous. Il proscrit toute discrimination en raison de la race, du sexe, de la langue, de la religion, de la politique ou d’une opinion. Les Nations unies ne devraient tout simplement pas accepter que des citoyens perdent leurs emplois, qu’ils soient diffamés, voire jetés en prison parce qu’ils refusent de bafouer leurs croyances religieuses. »

Source Christianophobie Hebdo

Abonnez-vous et recevez gratuitement les 4 premiers numéros

Comments are closed.