L’offensive IVG continue !

 

Alliance VIta dans un communiqué averti que malgré des succès réels pour contrer les offensives massives du gouvernement pro IVG, la guerre est loin d’être gagnée.

Chers amis,

Nous vous avons prévenu il y a quelques jours que le gouvernement s’était lancé dans une bataille pour censurer les opposants à la banalisation de l’avortement en visant les sites internet qui informent les femmes sur les alternatives à l’IVG. Alliance VITA a été désignée, parmi d’autres, avec notre service d’aide et d’écoute SOS Bébé.

Vous avez été très nombreux et rapides à nous soutenir lorsque nous avons lancé la pétition Non à la censure gouvernementale. Mais nous devons aller plus loin pour peser face à l’acharnement de Madame Rossignol, ministre des familles, de l’enfance et du droit des femmes.

En effet, après avoir tenté de passer en force en imposant un amendement dans le projet de loi Egalité et Citoyenneté, jugé irrecevable par le Sénat le 4 octobre dernier, le gouvernement a trouvé un relai avec les députés socialistes : ils ont déposé une proposition de loi le 11 octobre.

Téléchargez les images - 1

Dimanche soir encore, Madame Rossignol sur i-Télé a martelé, alors qu’était diffusée en arrière-plan une capture d’écran de notre service d’aide et d’écoute SOS Bébé son intention : « Je vais mettre fin à ces sites qui passent pour des sites d’information… »

Nous sommes déterminés à nous opposer fermement aux menaces gouvernementales. Pour peser dans ce bras de fer, nous avons besoin du soutien du plus grand nombre.

Nous devons être nombreux à dire non à la censure gouvernementale.

Merci de signer et faire signer.

 * Je signe la pétition *
IVG : Non à la censure gouvernementale

Nous demandons à Madame la Ministre Laurence Rossignol :

♦ le retrait immédiat de la menace du « délit d’entrave numérique » qui pèse sur les associations proposant des solutions alternatives à l’IVG ;

♦ l’arrêt de toute propagande mensongère sur le site internet officiel du gouvernement et de toute complicité gouvernementale avec des filières d’avortement à l’étranger ;

♦ la diffusion des informations sur les aides financières et sociales aux femmes enceintes consultant en vue d’un avortement, pour que l’avortement ne soit pas une fatalité, et leur permettre de conduire leur grossesse jusqu’à son terme.

Il est irresponsable de cacher la réalité d’un acte qui n’a rien d’anodin dans la mesure où c’est toujours le destin de vies humaines qui est en jeu.

——-

Ensemble, faisons reculer la fatalité de l’avortement.

Comments are closed.