L’ONU poursuit sa réécriture de l’histoire et soutient l’islamisation de la Terre Sainte

Par la résolution du 16 avril 2016, le Conseil exécutif de l’UNESCO avalisait une réécriture de l’histoire, indiquait le 2 mai 2016 Le Figaro. On y apprend en effet, poursuit l’article, que les Juifs (et pas seulement les Israéliens) sont des intrus et des étrangers dans le Pays d’Israël, qu’ils n’ont aucun lieu saint à Jérusalem, qu’il n’y a jamais eu de Temple sur le Mont du Temple (l'”esplanade des mosquées” chère à l’A.F.P.), que le tombeau des Patriarches et le mausolée de Rachel sur la route de Bethléem sont des lieux saints musulmans, et, suprême ethnocentrisme, que le « mur des Lamentations » est un lieu saint musulman, le mur d’où la jument de Mahomet s’est « envolée » vers La Mecque… Dans la nouvelle doctrine palestinienne, en effet, c’est toute la montagne et ses alentours qui constituent la « mosquée El Aksa » et pas seulement la mosquée de ce nom. Tout le Mont du Temple, y compris le « mur des lamentations » sont revendiqués comme un lieu de culte exclusivement musulman, c’est à dire interdit aux non musulmans. La présence physique des Juifs dans toutes ces enceintes profanerait leur pureté islamique : Mahmoud Abbas a fustigé il y a quelques semaines « les pieds sales » des Juifs qui foulent le Mont du Temple. L’affabulation historique est si épaisse qu’elle se transforme même en théorie du complot : Israël se voit accusé d’installer de fausses tombes juives dans des cimetières musulmans pour empêcher les musulmans d’y enterrer leurs morts !

 

La France avait voté cette résolution, entraînant une crise diplomatique avec Israël.

Le 16 octobre 2016 une nouvelle résolution va plus loin dans l’absurde en affirmant que le lieu le plus sacré du judaïsme ne serait pas Juif du tout. Soutenue par les Palestiniens, cette résolution fait référence au Mont du Temple et au Mur Occidental exclusivement par leurs appellations musulmanes.

La France, pays de la culture paraît-il, pour sa part s’est tout simplement abstenue comme 25 autres pays. 24 ont voté en faveur et six contre.

Les États-Unis, la Grande-Bretagne, la Lituanie, les Pays-Bas, l’Estonie et l’Allemagne ont voté contre, tandis que la Russie et la Chine ont voté pour.

Israël réagit vivement. “Le théâtre de l’absurde continue à l’UNESCO”.

“Aujourd’hui, cette organisation a pris sa décision la plus bizarre qui stipule que le peuple d’Israël n’a aucun lien avec le Mont du Temple et le Mur occidental. Etant donné qu’ils ne lisent pas la Torah, je suggère aux membres de l’UNESCO d’aller visiter l’Arc de Titus à Rome, et voir ce que les Romains ont rapporté après la destruction et le pillage du Mont du Temple il y a 2000 ans”, a déclaré Premier ministre Benyamin Netanyahou.

Le Premier ministre a ensuite ajouté : “une menorah à sept branches est gravée sur l’Arc de Titus. Symbole du peuple juif d’antan et de l’État juif actuel. À cette cadence, bientôt l’UNESCO affirmera que l’empereur Titus était un propagandiste sioniste”.

“Dire qu’Israël n’a aucun lien avec le Mont du Temple et le Mur occidental, est comme dire que la Chine n’a pas de lien avec la Grande Muraille, et que l’Egypte n’a aucun lien avec les pyramides”, a-t-il encore dit.

“Cette décision absurde de l’UNESCO a fait perdre à cette organisation le peu de légitimité qui lui restait. Cependant, je crois que la vérité historique est plus puissante, et qu’elle prévaudra” a-t-il souligné.

Le nouveau Secrétaire Général de l’ONU, Antonio Guterres, a publié une déclaration dans laquelle il déclare ne pas soutenir cette résolution.

Cyril Brun

Docteur en histoire et enseignant à l'Université de Bretagne Occidentale , Cyril Brun est rédacteur en chef d'infocatho. Chef d'orchestre de formation, critique musical, historien et essayiste chrétien, il a publié plusieurs ouvrages dont "Pour une spiritualité sociale chrétienne" (Tempora, 2007) et "Le Printemps français : le grand réveil de notre civilisation" (Ed. A. de Saint-Prix, 2013). La Vérité vous rendra libre (Ed Edilivre, 2015) Il est contributeur et ancien directeur de la rédaction de Cyrano.net. Il est également membre du comité éthique pro persona sur la finance et consultant en anthropologie.

Website: http://www.cyril-brun.fr/

Comments are closed.