Lorsque le Christ nous conduit et qu’Il devient la force de nos actions, nous pouvons alors construire des familles meilleures, des communautés meilleures et un pays meilleur – Évêques de Sierra Leone

« Nous demandons à tous les sierra léonais, en particulier à ceux qui sont en âge de voter, de rejeter fermement tous les actes de violence, les provocations inutiles, les différentes formes de fraude qui faussent les résultats ainsi que tout ce qui pourrait porter à la déstabilisation et au désordre. Nous encourageons tous les partis politiques et leurs sympathisants à accepter les résultats des élections si celles-ci sont considérées comme libres et régulières par l’autorité compétente ». Telles sont les exhortations des Evêques de Sierra Leone exprimées dans leur récente Lettre pastorale en vue des élections générales – municipales, législatives et présidentielles – du 7 mars prochain.
Dans le document parvenu à Fides intitulé « En chemin vers des élections pacifiques et crédibles », les Evêques invitent « les partis politiques et les candidats à la Présidence à respecter le processus électoral, à préserver la paix, à considérer l’intérêt du peuple de Sierra Leone et à se voir en cette élection pluraliste comme des concurrents et non comme des adversaires ». Ils demandent par suite avec force aux prêtres, aux religieux et aux laïcs de « promouvoir un esprit d’unité, de réconciliation, de tolérance et de paix dans leurs sermons, leurs homélies, leurs conférences et au sein de leurs engagements pastoraux ».

Dans leur longue Lettre, les Evêques expriment leur sincère gratitude envers le Président (sortant NDT), Ernest Bai Koroma, « pour avoir annoncé à temps la date des élections, de façon à éliminer toutes les craintes qui auraient pu indûment retarder ou même reporter ces dernières. A notre avis, cela représente un soutien important à la promotion de la paix et de la stabilité et un élan pour notre jeune démocratie ». Les Evêques apprécient en outre l’appui offert à leur pays par la Communauté internationale, en particulier dans les moments de terrible nécessité. « En particulier, nous reconnaissons les efforts énormes et les sacrifices réalisés par les sierra léonais, tant à l’intérieur du pays qu’à l’étranger, pour assurer le progrès de notre nation, qui a trop longtemps souffert » écrivent-ils, en rappelant l’épidémie d’Ebola, qui a coûté la vie à des milliers de personnes.

« Lorsque le Christ nous conduit par Sa lumière et qu’Il devient la force de propulsion de nos décisions et de nos actions », nous pouvons alors construire des familles meilleures, des communautés meilleures et un pays meilleur.

Les deux « tragédies jumelles » de la guerre civile et de l’épidémie d’Ebola, ont conduit les sierra léonais à s’unir et à combattre en fonction d’un but commun. « Nos différences ethniques, culturelles et religieuses ont été mises de côté pour obtenir un bien supérieur. De telles attitudes louables, que nous avons manifesté si clairement en ces moments critiques de notre histoire, devraient de nouveau nous animer alors que nous entreprenons le chemin en direction des élections nationales de 2018 qui définiront la prochaine phase de l’histoire de notre pays ».

Les Evêques lancent ensuite un appel à l’unité et à l’engagement : « En tant qu’Eglise, nous ne devrons pas nous permettre de nous éloigner de la participation politique mais notre implication ne peut être partisane. En aucun cas nous ne pouvons, en tant qu’Eglise, lutter pour la cause d’un parti politique quel qu’il soit. Notre cause est noble et consiste à défendre notre pays et ses citoyens des manipulateurs politiques et à éduquer tous les citoyens afin qu’ils sachent voter avec sagesse et de manière responsable ».

 

Source Agence Fides

Comments are closed.