L’université catholique de Sydney va aider les catholiques à s’engager en politique

 Le nouvel Institut catholique créé au sein de l’Australian Catholic University di Sydney pour offrir à la communauté catholique du continent la capacité d’analyser les questions de politiques publiques et de trouver des chemins pour le bien commun a été intitulé à Patrick McMahon Glynn, l’un des artisans de la Constitution australienne.


L’Institut, inauguré officiellement le 13 octobre dernier, constituera un groupe d’experts indépendant et servira, a expliqué son Directeur, Michael Casey, à soutenir l’action que l’Eglise, en toutes ses articulations, accomplit au profit de l’ensemble de la communauté des citoyens australiens. L’Institut a commencé ses travaux au travers d’un séminaire qui touchera quatre mots clefs de la présence des baptisés dans la vie politique : peur et colère, espérance et confiance, dans le but de « reformuler leur message propre » sur la scène politique.


La mission de l’institut sera de contribuer à une réflexion plus profonde sur les problèmes qui se présentent dans le débat politique et social. Il affrontera des thèmes, des défis et des problèmes importants pour les australiens et l’Australie dans son ensemble, comme par exemple, la question des migrants, la présence et l’insertion sociale des réfugiés syriens, le rôle de la conscience personnelle en médecine et les questions relatives aux droits fondamentaux.


Patrick McMahon Glynn, auquel est intitulé l’Institut, a été l’un des rédacteurs de la Constitution australienne. « Aujourd’hui, il s’agit d’une excellente source d’inspiration pour ce travail. Ecrivain prolixe, chercheur scrupuleux, immensément préparé, il s’agissait d’un catholique qui, en tant qu’homme et que citoyen, a dépensé sa vie pour le bien commun et l’avenir de son pays » a remarqué Michael Casey.

Source

 

Belle initiative dont nous attendons de connaitre le contenu et les analyses, tant nous savons que malheureusement, les options politiques peuvent être variées et parfois assez éloignées de la doctrine sociale de l’Eglise.

 

Comments are closed.