Malawi : Ne pas mêler le nom du pape dans les querelles politiques

« Les attaques contre le Saint-Père François constituent une attaque contre l’ensemble de l’Eglise qui est Une, Sainte, Catholique et Apostolique ». C’est en ces termes que la Conférence épiscopale du Malawi invite les responsables politiques tant de la majorité que de l’opposition à éviter d’entrainer le nom du Pape dans des polémiques politiques de bas niveau.

Dans leur déclaration faite le 13 septembre, les Evêques condamnent avec fermeté les affirmations d’un représentant du parti aux affaires prononcées au cours d’une rencontre ayant eu lieu le 9 septembre à Blantyre. Selon ces propos, l’actuel Président du Malawi, Arthur Peter Mutharika, agé de 79 ans, donnera sa démission seulement après que le Pape François quittera ses fonctions, dans la mesure où le Président du Malawi est plus jeune que lui.

Les Evêques dénoncent en outre dans ce même texte les récentes attaques contre l’Eglise et la persécution de ses membres perpétrées pour obtenir des bénéfices politiques à bon marché. Ils réaffirment qu’en tant que Pasteurs de l’Eglise, ils sont conscients de leur devoir de promouvoir l’unité et la charité entre les personnes, rappelant qu’ils ont toujours collaboré avec toutes les fois présentes dans le pays pour entretenir le dialogue interreligieux, promouvoir le bien commun et l’Etat de droit ainsi que le respect des droits fondamentaux et de la dignité humaine.

La déclaration invite les citoyens du Malawi à s’abstenir de diffuser de fausses nouvelles au travers des réseaux sociaux visant à semer la haine et la confusion, portant atteinte à la bonne réputation de ceux qui ont des opinions politiques différentes des siennes.

Les Evêques font par ailleurs appel à tout un chacun afin que prévale la compréhension et le respect réciproque, la tolérance et la coexistence pacifique entre les personnes de toutes les religions présentes au Malawi, au profit de tous ses habitants.

Reprenant la Lettre pastorale publiée en avril dernier (voir Fides 30/04/2018), les Evêques rappellent que si l’Eglise encourage les catholiques à jouer un rôle actif en politique, ses Pasteurs ne peuvent et ne doivent soutenir aucun candidat ou parti politique. La déclaration s’achève en invitant une fois encore les citoyens du Malawi à s’inscrire sur les listes électorales pour aller voter aux prochaines élections générales prévues pour mai 2019.

Source : Fides.org

Cher lecteur

Infocatho est dans une situation économique préoccupante. Peut-être ai-je pris du retard pour vous le dire : j’ai besoin de votre participation, même minime pour pouvoir poursuivre.

Votre don de 5, 10, 15, 25, 50 € ou plus est nécessaire pour que je puisse poursuivre cette oeuvre au service de l'Eglise après Pâques.

Merci pour votre don

Faire un don

Daniel Hamiche, porte-parole d'Infocatho

Website:

Comments are closed.