Message de Noël et bénédiction urbi et orbi : “C’est le prince de la paix, accueillons-le !”

« ‘Un enfant nous est né, un fils nous a été donné’ : c’est le ‘Prince-de-la-paix’. Accueillons-le ! »,

C’est avec ces mots que le pape François termine son message de Noël, ce dimanche 25 décembre 2016, depuis la loggia des bénédictions de la basilique Saint-Pierre, et avant sa bénédiction sur la ville et sur le monde, « Urbi et Orbi ». 

Rappelons que cette bénédiction confère, à Noël et à Pâques, l’indulgence plénière, même à qui la reçoit par la télévision, la radio, ou par Internet, aux conditions habituelles prévues par l’Eglise notamment la confession et la communion sacramentelles et la prière aux intentions du pape.

« Un enfant nous est né, un fils nous a été donné !
Sur son épaule est le signe du pouvoir ; son nom est proclamé :
« Conseiller-merveilleux, Dieu-Fort, Père-à-jamais, Prince-de-la-Paix » (Is 9, 5).

Le pouvoir de cet Enfant, Fils de Dieu et de Marie, n’est pas le pouvoir de ce monde, basé sur la force et sur la richesse ; c’est le pouvoir de l’amour. C’est le pouvoir qui a créé le ciel et la terre, qui donne vie à toute créature : aux minéraux, aux plantes, aux animaux ; c’est la force qui attire l’homme et la femme et fait d’eux une seule chair, une seule existence ; c’est le pouvoir qui régénère la vie, qui pardonne les fautes, réconcilie les ennemis, transforme le mal en bien. C’est le pouvoir de Dieu. Ce pouvoir de l’amour a porté Jésus Christ à se dépouiller de sa gloire et à se faire homme ; et il le conduira à donner sa vie sur la croix et à ressusciter des morts. C’est le pouvoir du service, qui instaure dans le monde le règne de Dieu, règne de justice et de paix. »

Le premier pays mentionné par le pape François, dans son tour du monde de la paix, est la Syrie « martyrisée » et Alep – « siège d’une des batailles les plus atroces » :

« Il est temps que les armes se taisent définitivement et que la communauté internationale s’emploie activement pour qu’on arrive à une solution négociée et que se rétablisse le vivre ensemble civil dans le pays. » Le pape a appelé à l’assistance humanitaire pour la population épuisée.

Le pape a cité ensuite la Terre Sainte et il a appelé au « courage » et à la « détermination » pour écrire « une nouvelle page de l’histoire » dans la « compréhension mutuelle et la paix ».

Il a également évoqué l’Irak, la Lybie, le Yémen,  l’Afrique, notamment le Nigeria et la République démocratique du Congo, la Colombie et le Venezuela, le Myanmar, les réfugiés, les victimes du terrorisme, des catastrophes naturelles.

Et puis le pape a fait un appel pour les enfants du monde :

« Paix aux enfants, en ce jour spécial où Dieu se fait enfant, surtout à ceux qui sont privés des joies de l’enfance à cause de la faim, des guerres et de l’égoïsme des adultes. »

Retrouvez l’intégralité du message du pape ici.

Comments are closed.