Messe traditionnelle : le Pape François confirme le droit propre de la Fraternité Saint-Pierre

Messe traditionnelle : le Pape François confirme le droit propre de la Fraternité Saint-Pierre

C’est une bonne nouvelle pour la Fraternité Saint-Pierre dont le statut concernant l’usage de la messe traditionnelle était incertain en raison du Motu Proprio Traditionis Custodes et de ses récentes mesures d’application : par décret daté du 11 février dernier, le Pape a reconnu à cette fraternité instituée en 1988 un droit à l’usage de ce missel qui s’apparente bien à un droit propre, pour ne pas dire exclusif. Cette société de vie apostolique ne se voit pas imposer l’usage même partiel du missel de 1969 et de ses réformes ultérieures, même si le décret demande, « dans la mesure du possible », de tenir compte du Motu Proprio Traditionis Custodes. Ce décret fait suite à la rencontre du Pape François et de deux responsables de la Fraternité Saint-Pierre, l’abbé Benoît Paul-Joseph, supérieur du district de France de la Fraternité Saint-Pierre, et l’abbé Vincent Ribeton, supérieur du séminaire de Wigratzbad. Cette rencontre s’est déroulée sans problème et aurait même été accordée sans difficulté de la part du Pape lui-même.

Voici le décret pontifical publié le 11 février dernier :

Décret du Pape François confirmant l’usage des livres liturgiques de 1962

DÉCRET

 

Le Saint-Père François, concède à tous et à chacun des membres de la Société de vie apostolique « Fraternité Saint-Pierre », fondée le 18 juillet 1988 et déclarée « de droit pontifical » par le Saint-Siège, la faculté de célébrer le sacrifice de la Messe, d’administrer les sacrements et les autres rites sacrés, et de s’acquitter de l’Office Divin, selon les éditions typiques des livres liturgiques en vigueur en l’année 1962, c’est à dire le Missel, le Rituel, le Pontifical et le Bréviaire Romain.

 

Ils peuvent user de cette faculté dans les églises et oratoires propres ; partout ailleurs, ils n’en useront qu’avec le consentement de l’ordinaire du lieu, sauf pour la célébration de la Messe privée.

 

Sans préjudice de ce qui a été dit ci-dessus, le Saint-Père suggère que, dans la mesure du possible, les dispositions du motu proprio Traditionis Custodes soient également prises en compte.

 

Donné à Rome, près de Saint-Pierre, le 11 février, en la fête de Notre-Dame de Lourdes, de l’an 2022, neuvième année de mon pontificat.

 

François

Le communiqué de la Fraternité Saint-Pierre daté d’aujourd’hui :

Fribourg, le 21 février 2022

 

Le vendredi 4 février 2022, deux membres de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre, les abbés Benoît Paul-Joseph, Supérieur du District de France, et Vincent Ribeton, Recteur du Séminaire Saint-Pierre de Wigratzbad, ont été reçus en audience privée par le Saint-Père, le Pape François, pendant presqu’une heure.

 

L’entretien s’est bien passé, dans un climat très cordial. À l’évocation de la naissance de la Fraternité en 1988, le Pape s’est dit très marqué par la démarche de ses fondateurs, leur volonté de rester fidèles au Pontife Romain et leur confiance en l’Église. Il a dit que ce geste devait être « préservé, protégé et encouragé ».

 

Lors de cette audience, le Pape a notamment tenu à préciser que les instituts comme la Fraternité Saint-Pierre n’étaient pas concernés par les dispositions générales du Motu Proprio Traditionis Custodes, l’usage des livres liturgiques anciens étant à l’origine de leur existence et prévu par leurs constitutions.

 

Le Saint-Père a par la suite envoyé un décret signé de sa main et daté du 11 février, jour où la Fraternité a été solennellement consacrée au Cœur Immaculé de Marie, confirmant pour les membres de la Fraternité, le droit d’utiliser les livres liturgiques en vigueur en 1962, à savoir : le Missel, le Rituel, le Pontifical et le Bréviaire Romain.

 

Reconnaissants envers le Saint-Père, les membres de la Fraternité Saint-Pierre sont dans l’action de grâce pour cette confirmation de leur mission. Ils invitent tous les fidèles qui se sentent proches d’eux en tant que famille spirituelle à assister ou à s’unir par la prière à la Messe, demain, en la fête de la Chaire de saint Pierre, et à prier pour le Souverain Pontife.

Source : site du district de France de la Fraternité sacerdotale Saint-Pierre

Articles liés

Partages