Mgr Pascal Gollnisch : « Les coptes passent de discriminés à persécutés »

Un car de pèlerins a été attaqué le 26 mai par des hommes armés. Il y a 28 victimes, dont des enfants. Cet attentat est le dernier d’une longue série d’attaques qui ciblent les coptes.

DES ATTENTATS À RÉPÉTITION

L’attentat a été revendiqué par le groupe État Islamique. Avec 10 millions de personnes, l’Égypte est le pays qui accueille la plus grande minorité copte. Une minorité aujourd’hui clairement persécutée selon Monseigneur Pascal Gollnisch, président de l’Œuvre d’Orient qui vient en aide aux chrétiens de la région.

Mgr Pascal Gollnisch rappelle que des attentats avaient eu lieu dans deux églises lors du dimanche des Rameaux. Ces attentats avaient eu lieu pendant des moments « spirituels et liturgiques ». La multiplication des attaques montre que ce n’est pas seulement le statut des coptes qui est mis en cause, mais « leur survie ».

Les terroristes ont demandé aux chrétiens d’abjurer leur foi. Mais il ont tous refusé un à un avant d’être exécutés par les hommes de l’Etat Islamique, selon l’AFP.

Le Conseil des Églises Chrétiennes de France adresse un message aux coptes d’Égypte, ainsi qu’une prière extraite de l’Oraison copte pour les malades, de l’office de l’encens du matin. Vous pouvez consulter cette prière en cliquant ici. 

UNE MINORITÉ DISCRIMINÉE

« On ne peut pas mettre un escadron de gendarmerie autour de chaque lieu de culte. » Si Monseigneur Gollnisch reconnaît que la sécurisation maximum serait difficile, il estime tout de même que le gouvernement égyptien devrait prendre les mesures nécessaires.

Le statut de citoyens de seconde zone des coptes n’aide pas. Pour Monseigneur Gollnisch, les discours discriminants sur la minorité chrétienne du pays contribuent à « banaliser la persécution ». Pour le président de l’Œuvre d’Orient, le gouvernement égyptien doit réagir « extrêmement vivement » car il ne s’agit d’une tragédie pour tout le pays.

« IL FAUT PRENDRE LA MESURE DE LA SITUATION »

Les attentats visent aussi les insitutions et le tourisme de l’Egypte. À travers la minorité chrétienne, c’est tout le pays qui est visé par les terroristes. Ils cherchent à créer des divisions en s’attaquant à cette minorité discriminée.

Le patriarche copte Ibrahim a exhorté ses fidèles à ne pas céder à la haine. Pour Mgr Gollnisch, les chrétiens de France doivent être « fermes », et demander aux candidats aux législatives de s’exprimer clairement sur ce drame. « Il faut prendre la mesure de la situation. »

 

Source L’Oeuvre d’Orient

Comments are closed.