Migrants – Message du pape “un compendium de toutes les âneries”, selon Laurent Dandrieu

Migrants – Message du pape “un compendium de toutes les âneries”, selon Laurent Dandrieu

Toujours chaudement reçu, nous poursuivons notre débat sur le message du pape François sur l’immigration. Vous pouvez retrouver sur InfoCatho les autres tribunes, pour/contre/ modérées.

Invité de l’émission Terre de Mission sur TV Libertés, le journaliste et écrivain Laurent Dandrieu n’a pas hésité à critiquer durement les dernières déclarations du pape François quant à la crise migratoire. Dans cette émission animée par Jean-Pierre Maugendre – par ailleurs président de Renaissance catholique -, l’auteur d’Eglise et immigration, le grand malaise analyse et dissèque le document édité par le pape François et intitulé : “Accueillir, protéger, promouvoir et intégrer les migrants et les réfugiés”.
Il s’agit du fastidieux catalogue de 21 mesures politiques que le Souverain Pontife souhaiterait que les pays européens adoptent vis à vis des migrants.

Découvrez l’émission Terres de Mission dans laquelle Laurent Dandrieu intervient de 1 minute 50 à 14 minutes et 16 secondes.

Quand Jean-Pierre Maugendre demande à Laurent Dandrieu d’expliquer ce qui se trouve dans ce document articulé autour de 4 idées force (Accueillir, protéger, promouvoir et intégrer), le journaliste n’hésite pas à se lâcher.

 « C’est un compendium de toutes les âneries qu’il est possible de proférer sur ce sujet là. Je ne m’en réjouis pas mais ça a néanmoins le mérite de la clarification. Beaucoup de gens, en défense des propos du pape depuis le début de son pontificat, disaient que c’était un discours qui était purement évangélique, qu’il ne s’agissait que de prôner la charité et que le pape était complètement dans son rôle en tenant ce discours. Là, on voit qu’il s’agit d’un message proprement politique puisqu’on a recensé pas moins de 21 mesures politiques concrètes que le pape préconise aux Etats. »

Et le journaliste de Valeurs actuelles de continuer : « Le pape stipule qu’en vertu de la centralité de la personne humaine, la sécurité des migrants doit toujours passer systématiquement avant la sécurité nationale Or il ne peut pas y avoir de sécurité personnelle sans sécurité nationale. Et les populations nationales sont les grandes absentes de ce texte. […] Il y a une absence de réflexion et de considération sur le bien commun, qui est pourtant la doctrine de l’Eglise. »

 

Source Breizh Info

Pour aller plus loin sur le Bien Commun

Articles liés

Partages