Monique Baujard fait l’exégèse du communiqué des évêques – Sans ambiguïté c’est Macron

Monique Baujard, ancienne directrice du Service national Famille et Société de la Conférence des évêques de France, qui avait créé un scandale pour avoir voulu inviter une idéologue du gender,répond à La Croix et donne une interprétation du communiqué des évêques sur l’entre deux tours.

« Revenons alors au communiqué des évêques pour constater que le choix d’Emmanuel Macron s’impose. Les évêques rappellent le respect de la vie et tout ce que cela suppose : le soutien des familles, l’attention aux pauvres et aux plus faibles et l’accueil de l’étranger. L’Évangile est sans ambiguïté : « J’ai eu faim et vous m’avez donné à manger (…), j’étais un étranger et vous m’avez recueilli (…) », et le texte des évêques est tout aussi explicite. Il indique que la France doit prendre part à l’accueil des migrants avec d’autres pays : « Notre volonté de solidarité ne peut pas se réduire au cadre restreint de notre pays  ». Le programme de Marine Le Pen est en contradiction totale avec la position de L’Église sur ce point. Il ne s’agit pas de nier les difficultés liées à l’immigration, mais de voter pour une société qui respecte la dignité de toute personne humaine, indépendamment de sa couleur de peau, de sa religion, de son orientation sexuelle ou de ses papiers en règle, et d’en tirer les conséquences politiques pour la France.

Ndlr sur le respect de la dignité de la vie, rien n’est dit de  la question de l’avortement. Or Emmanuel Macron veut renforcer le Planning familial. Marine Le Pen veut aider les mères et interdire la recherche sur les embryons ainsi que révoquer le délit d’entrave à l’avortement.

Voir à ce sujet la position de l’Eglise

Comments are closed.