Non, Marion Maréchal Le Pen n’était pas dans une école qui rejette Vatican II

Dans l’entretien accordé par Marion Maréchal Le Pen à Natacha Polony dans le cadre de son émission Polonium, un léger “amalgame” s’est glissé et que n’a pas relevé le député du Vaucluse, préoccupée sans doute par le fond de la discussion plus que par le “petit lapsus” innocent de la journaliste. Méconnaissance du monde religieux catholique ou volonté de diaboliser la jeune femme, porte-voix de tout un courant catholique au sein du Front National, toujours est-il qu’un double glissement (insidieux) se met en place dans la discussion apparemment bon enfant.

Nous ne faisons ici aucun jeu politique, mais nous souhaitons clarifier la vérité. Sur ce lien vous entendrez Natacha Polony présenter le passage de Marion Maréchal Le Pen dans une école “de la fraternité Saint-Pie X”, alors qu’il s’agit de l’institution Saint-Pie X tenue par les dominicaines du Saint-Esprit, plus connues sous le vocable de Sœurs (ou mères) de Pontcalec. Pontca’ pour les intimes.

La question suivante, visant à appuyer la démonstration de la journaliste, portait sur la messe en grégorien, qui “donc” est celle antérieure à Vatican II. De là, hop, amalgame facile, Marion Maréchal Le Pen est formée par des “intégristes” qui rejettent Vatican II (sic).

Or, les dominicaines du Saint-Esprit suivent la forme extraordinaire du rite romain, à savoir celle dite de Saint-Pie V, en plein accord avec le Vatican qu’il soit I ou II ou 2017.

Mettons cela sur le compte de l’ignorance et non de la désinformation volontaire. Mais pour la vérité et sans nous positionner ni dans le débat politique, ni dans le débat liturgique, nous ne pouvions laisser passer ce léger lapsus lingue.

Comments are closed.