Norcia, la basilique de saint Benoît n’est plus

Le tremblement de terre de ce week-end a emporté la basilique de Norcia, connue en France sous le nom de Nursie, ville natale de saint Benoît.

 

les-soeurs-du-couvent-de-santa-maria-della-pace-de-norcia

 

Aucun mort, uniquement des blessés

Les populations de l’Italie centrale auront en effet besoin de force pour reconstruire un semblant de vie normale. La secousse tellurique ressentie à 7h41 est l’une des pires enregistrées en Italie au cours des dernières décennies. 6,5 degré de magnitude sur l’échelle de Richter, ce tremblement de terre trouve son épicentre en Italie centrale, tout près de la zone déjà touchée mercredi dernier. En revanche la faille à l’origine du séisme est la même que celle du 24 août qui avait détruit le village d’Amatrice et les localités environnantes. Pour retrouver un secousse aussi forte il faut remonter à 1980, lorsque la terre avait secoué la région de l’Irpinia, à l’est de Naples. Ce séisme avait fait à l’époque 2900 morts. Fort heureusement, la secousse de ce matin n’a pas fait de morts. On dénombre cependant plusieurs dizaines de blessés, dont deux sérieusement. Des morts évitées grâce, si l’on peut dire, à la précédente secousse de mercredi après laquelle les villes et villages avaient été évacués et déclarés zones interdites.La ville de Norcia en revanche n’avait pas fait l’objet d’évacuation. Elle se situe seulement à 7 kilomètres de l’épicentre, et suite à la secousse de 7h40, de très nombreux édifices ont été détruits totalement ou partiellement, y compris la basilique Saint Benoit. Mais Norcia a une histoire. Touchée par deux séismes en 1979 et 1997, la ville a été reconstruite aux normes antisismiques. Exemple vertueux, qui aujourd’hui, sans aucun doute, a sauvé des vies.

Source

 

Comments are closed.