Notre-Dame d’Akita au Japon : la Femme de l’Apocalypse ?

Au cours de l’année 1973 (les 6 juillet, 3 août et 13 octobre), la Vierge Marie se manifeste trois fois à travers une statue de Notre-Dame de tous les peuples d’Amsterdam (Pays-Bas) située dans le couvent japonais d’Akita, dans le nord de l’île d’Honshu, avant de pleurer 101 fois entre 1975 et 1981. Beaucoup moins connue que les apparitions de Fatima, Notre Dame d’Akita se situe pourtant dans leur continuité et délivre un terrible avertissement aux hommes et aux femmes de notre temps, qu’il nous appartient de comprendre et de diffuser.

La statue de la Vierge et l’Europe

Les apparitions de Notre Dame à Akita font curieusement partie des rares apparitions à avoir été reconnues par l’Église. Pourquoi curieusement ? Parce que sur les quelque 20 000 apparitions recensées dans le monde, il n’y en que 17 à avoir reçu la bénédiction de Rome. Cette apparition, dans le seul pays à avoir connu les ravages de l’arme nucléaire, est étroitement liée au continent européen. Ce lien passe d’abord par la présence de la statue de la Vierge, dont le modèle provient des Pays-Bas, pays majoritairement protestant, où la Sainte Vierge est apparue en 1945 à la veille du bombardement atomique, avec la croix de son Fils fixée dans son dos. Marie s’est présentée à Amsterdam comme étant « Notre-Dame de tous les Peuples ». 28 ans plus tard, au hasard des rencontres, cette statue s’est retrouvée au couvent de l’Institut séculier des Servantes de l’Eucharistie à Akita au Japon. Si le 25 mars 1945 à Amsterdam, Notre-Dame semblait déjà alerter le monde sur les dangers de la guerre atomique, son installation au Japon en 1973 n’a rien d’anodin.


Un message lié aux apparitions de Fatima

 

De 1973 à 1981, les Japonais vont assister à 101 lacrymations de Notre Dame de tous les peuples. Mieux. La Sainte Vierge va délivrer à une sourde un message apocalyptique à ne plus pouvoir dormir.

Lire la suite

Infocatho ne vit QUE DE VOS DONS !

Nous avons besoin chaque mois de trouver x personnes qui fassent un don de 50 €

Pourriez vous, en cette période de carême, être une de ces personnes ?

Votre don de 50 € sera exclusivement utilisé à la rédaction et à la diffusion d’articles positifs sur l’Eglise catholique.

Les clercs et les laïcs ont besoin de partager le bien qui se fait, car le bruit ne fait pas de bien et le bien ne fait pas de bruit.

Faire un don

Daniel Hamiche, porte-parole d'Infocatho

Comments are closed.