« Nous appelons notre Eglise : l’Eglise des martyrs »

« Nos martyrs, et le martyre en soi, nous unissent au Ciel et font monter notre cœur jusqu’à ceux qui sont déjà là et de là intercèdent pour nous » : c’est en ces termes et lors de son homélie que le pape copte orthodoxe, Tawadros II, a célébré les 25 victimes de l’attentat terroriste perpétré Dimanche dernier, 11 décembre, au cours de la Messe.

« Nous appelons notre Eglise, l’Eglise des martyrs. – a ajouté Tawadros II, rappelant que – Depuis le I° siècle après Jésus Christ, les coptes ont donné leur vie en sacrifice par amour pour le Christ ». Au cours de son homélie, Tawadros II a également rappelé que les nouveaux martyrs coptes ont perdu la vie au cours du mois de Kiahk, mois dédié à la Très Sainte Vierge Marie dans le cadre du calendrier copte et qui précède Noël, un mois de joie et de louange. « Disons adieu à ses êtres chers dans le même esprit de louange – a déclaré le pape copte orthodoxe – parce que nous croyons qu’il n’existe pas de mort pour ceux qui aiment Dieu. Ils seront ressuscités dans la joie pour la vie éternelle ». Le Patriarche copte orthodoxe a conclu en soulignant que la main du terroriste ne pourra jamais échapper à la punition divine.

Hier déjà, au cours de la commémoration civile des victimes au Mémorial du soldat inconnu, le Président égyptien, Abdel Fattah al Sisi, avait annoncé l’arrestation de quatre personnes, soupçonnées d’être impliquées dans l’attentat et a indiqué comme responsable du massacre un jeune kamikaze. Après les relevés de la police scientifique, les forces de sécurité affirment avoir identifié l’auteur de l’attentat suicide dans la personne de Mahmud Shafik Mohamed Mostafa, 22 ans, affilié à la Wilayat Sinaï, groupe égyptien lié au prétendu « Etat islamique ».

Les familles et les amis des victimes – indique la presse égyptienne – avaient accueilli hier l’arrivée du pape copte orthodoxe dans la Cathédrale par un mélange de douleur et de jubilation, certains invoquant la pitié de Dieu et d’autres lançant des cris de victoire dans la certitude que leurs proches avaient été accueillis au Paradis.

Tawadros II, visiblement attristé, s’est placé, la tête baissée, face aux cercueils, avant de prononcer l’homélie. La cérémonie funéraire a débuté par une prière d’action de grâce, a continué au travers de la lecture de l’Ecriture Sainte et de la prière pour la vie éternelle des défunts.

Les paroles de l’homélie pour les dernières victimes coptes du terrorisme attestent de manière simple et désarmante le regard que les chrétiens posent toujours sur leurs martyrs.

Soure : Fides.org

Website:

Comments are closed.