Une nouvelle étude montre que pour les femmes l’avortement n’est pas une libération

A l’occasion de la journée de la femme, quelques rappels pour lutter pour la dignité de la femme

Une nouvelle étude sur les femmes post-avortement à travers les États-Unis a révélé que les femmes souffrent d’émotions négatives à long terme après avoir avorté leurs bébés à naître.

La recherche a été basée sur un sondage en ligne anonyme de 987 femmes qui ont contacté un centre de grossesse de crise pour les soins post-avortement. Le Journal of American Physicians and Surgeons a publié l’étude dans son édition hiver 2017.

Dirigée par le Dr Priscilla Coleman, professeur à la Bowling Green State University, les chercheurs ont interrogé des femmes sur « les aspects positifs et négatifs les plus significatifs » de leurs avortements.

A lire ici (en anglais)

 

Infocatho ne vit QUE DE VOS DONS !

Nous avons besoin chaque mois de trouver x personnes qui fassent un don de 50 €

Pourriez vous, en cette période de carême, être une de ces personnes ?

Votre don de 50 € sera exclusivement utilisé à la rédaction et à la diffusion d’articles positifs sur l’Eglise catholique.

Les clercs et les laïcs ont besoin de partager le bien qui se fait, car le bruit ne fait pas de bien et le bien ne fait pas de bruit.

Faire un don

Daniel Hamiche, porte-parole d'Infocatho

Comments are closed.