Une nouvelle étude montre que pour les femmes l’avortement n’est pas une libération

A l’occasion de la journée de la femme, quelques rappels pour lutter pour la dignité de la femme

Une nouvelle étude sur les femmes post-avortement à travers les États-Unis a révélé que les femmes souffrent d’émotions négatives à long terme après avoir avorté leurs bébés à naître.

La recherche a été basée sur un sondage en ligne anonyme de 987 femmes qui ont contacté un centre de grossesse de crise pour les soins post-avortement. Le Journal of American Physicians and Surgeons a publié l’étude dans son édition hiver 2017.

Dirigée par le Dr Priscilla Coleman, professeur à la Bowling Green State University, les chercheurs ont interrogé des femmes sur « les aspects positifs et négatifs les plus significatifs » de leurs avortements.

A lire ici (en anglais)

 

Cher lecteur
Chaque jour, Infocatho vous fournit des nouvelles pertinentes de l'Église catholique au sens le plus fort du terme, à travers les actions concrètes de chacune des Eglises locales.
Infocatho a besoin de votre participation, même minime pour pouvoir poursuivre.
Il faudrait que d’ici le 31 décembre 200 personnes donnent 50 € pour financer Infocatho.
Pourriez-vous être une de ces personnes aujourd’hui ?
L’équipe de Infocatho

Faire un don

Comments are closed.