Paix au Soudan du Sud – Les évêques estiment que les dirigeants ont besoin d’une retraite spirituelle

« Nous sommes insatisfaits par le fait que nos responsables tant au gouvernement que dans l’opposition n’ont pas été en mesure de mettre de côté leurs propres intérêts et de faire la paix pour le bien du peuple du Soudan du Sud. Nous craignons que nos responsables ne sachent pas comment faire la paix. Ils sont confus. Ce sont des militaires qui voient le monde au travers des lunettes de la violence. Ils ont besoin d’aide non pas tant sur les détails techniques et politiques que pour avoir le courage spirituel et moral de faire la paix » affirment les Evêques du Soudan du Sud dans un Message publié au terme de leur Assemblée plénière tenue dans la capitale, Juba.
Le Message, parvenu à l’Agence Fides, a été lu par S.Exc. Mgr Paulino Lukudo Loro, Archevêque de Juba, en la Cathédrale Sainte Thérèse.

« Nos responsables sont traumatisés et par suite ils ont besoin d’être guéris de ce traumatisme ». Cependant, la population du Soudan du Sud est, quant à elle, encore plus traumatisée après plus de quatre années d’une guerre insensée ayant porté à la mort de milliers de personnes, se basant sur l’affrontement entre les factions appuyant le Président, Salva Kiir, et l’ancien Vice-président, Riek Machar.

« Des dizaines de milliers de morts, des millions d’évacués, des saccages, des viols, la faim, l’effondrement de l’économie, la violation de l’Etat de droit, la destruction des infrastructures de la nation, des enfants auxquels a été niés l’instruction et des familles privées d’assistance sanitaire : cela représente un échec en tant que pays » souligne-t-il.

Les Evêques proposent aux responsables politiques une retraite spirituelle afin de les aider à guérir de leurs blessures. Ainsi que le déclare Mgr Lukudo Loro, « en tant qu’Evêques, nous promettons notre soutien plein et entier à ce processus de guérison qui comprendrait une retraite spirituelle conduite notamment par des responsables religieux du Soudan du Sud. Le thème de la retraite ne sera pas politique. Il s’agirait d’une retraite de guérison qui porterait à la transformation personnelle afin de préparer les participants à affronter le chemin de la paix ».

Les Evêques espèrent que la troisième session du forum de revitalisation de l’accord de paix de 2015 pourra se dérouler de manière à ce que les responsables puissent mettre de côté leurs intérêts personnels et politiques et faire en sorte que la paix devienne une réalité au Soudan du Sud. « Ceci interviendra seulement si les responsables sont prêts à changer leurs cœurs et à être transformés » a conclu Mgr Lukudo Loro.

L’accord de paix de 2015 a fait naufrage durant l’été de l’année suivante lorsque les différentes factions reprirent les combats dans la capitale, Juba, contraignant Riek Machar à l’exil.
Le forum de revitalisation de l’accord de paix devrait se tenir dans la capitale de l’Ethiopie, Addis Abeba, mais les autorités de Juba ont accusé les trois pays médiateurs – Etats-Unis, Royaume Uni et Norvège – de dépasser leur mandat qui est de faciliter la négociation, en conditionnant lourdement le processus.

 

Source Agence Fides 

Cher lecteur

Infocatho est dans une situation économique préoccupante. Peut-être ai-je pris du retard pour vous le dire : j’ai besoin de votre participation, même minime pour pouvoir poursuivre.

Votre don de 5, 10, 15, 25, 50 € ou plus est nécessaire pour que je puisse poursuivre cette oeuvre au service de l'Eglise après Pâques.

Merci pour votre don

Faire un don

Daniel Hamiche, porte-parole d'Infocatho

Comments are closed.