Pakistan – Face à la protestation, six lieux de culte chrétiens de nouveau autorisés

Une information peu banale mais qui montre que la protestation peut aboutir et qu’on a toujours raison de ne jamais rien lâcher, même quand on est chrétien et même quand on l’est au Pakistan…

La province de Khyber Pakhtunkhwa, située au nord-ouest du Pakistan, a autorisé six églises chrétiennes à rouvrir, deux semaines après qu’elles furent fermées pour de prétendues raisons de sécurité, viennent d’annoncer des représentants de minorités.

Toutes ces églises sont situées à Abbottabad, la ville où Oussama ben Laden, chef du réseau AlQaïda, fut découvert et tué lors d’un raid mené par des commandos du Navy Seal des États-Unis en 2011. Cette interdiction surprise, survenue très peu après que les États-Unis ont placé le Pakistan sur une liste de surveillance spéciale [voir Christianophobie hebdo, n° 150] pour ses graves violations de la liberté religieuse, avait suscité la colère des responsables de minorités et de militants des droits de l’homme qui l’avaient considérée comme discriminatoire.

Cette interdiction a été abolie par Asad Qaiser, le président du parlement de Khyber Pakhtunkhwa, quand l’affaire a été soumise par l’opposition aux législateurs de l’assemblée provinciale. « Toutes les églises ont obtenu un accord verbal de rouvrir et de pratiquer leurs cultes selon leur foi religieuse et leurs croyances. Nous attendons prochainement la confirmation par écrit de cette décision » a précisé dans un communiqué le pasteur Christopher Shakar. « Nous exprimons notre gratitude à tous ceux qui ont été à nos côtés lors de nos difficultés à rendre un culte au Seigneur. Dieu a prouvé une fois de plus qu’il était toujours avec nous. »

Selon le pasteur, les messes dominicales pourront aussi être célébrées dans les églises. Basharat Khokhar, un militant des droits des minorités, avait condamné le gouvernement de Khyber Pakhtunkhwa pour son comportement discriminatoire envers les minorités religieuses. « D’un côté, le gouvernement entend payer des millions de roupies à des prêcheurs musulmans, alors que d’un autre, il ferme des lieux de culte chrétiens », avait déclaré Khokhar. Le 18 janvier, Pervez Khattak, Premier ministre de Khyber Pakhtunkhwa, avait approuvé un plan destiné à accorder un traitement de 10 000 roupies à des milliers de prêcheurs musulmans, un projet qui coûtera 3 milliards de roupies.

Le Père Arshad Nayer, prêtre catholique local, a déclaré que ce faisant le gouvernement « enverrait un mauvais signal aux minorités », s’il ne revenait pas sur sa décision de fermer les églises. « Au lieu de fournir des moyens de sécurité à ces églises, le gouvernement a trouvé plus pratique de les fermer », déclara-t-il. Un militant défenseur des droits des minorités, qui a requis l’anonymat, a déclaré qu’il y avait des mosquées dans pratiquement toutes les rues du pays.

« Le gouvenement fédéral ou le gouvernement provincial peuvent-ils oser fermer une seule mosquée pour des questions d’enregistrement ou de problèmes de sécurité ? », ajoutant qu’il y avait un deux poids, deux mesures quand il s’agit d’appliquer la loi dans ce pays à majorité chrétienne.

UCANews, 22 janvier – © CH pour la traduction

Source Christianophobie Hebdo.

Abonnez-vous et recevez les 4 premiers numéros gratuitement

La lecture de cet article vous a-t-elle été utile ?
Infocatho est un média gratuit au service de la vie de l'Eglise et de la foi catholique.
Votre don aujourd’hui est nécessaire à son existence et à son développement.
Merci pour votre don et votre prière.
L'équipe d'Infocatho

Faire un don

Comments are closed.