Pakistan – Mort d’un égoutier chrétien suite à un refus de soins… pour cause de ramadan

Il s’agit d’un épisode qui a provoqué l’indignation et a fait beaucoup de bruit, donnant une idée des discriminations existant envers les minorités religieuses au Pakistan. Irfan Masih, égoutier chrétien, est mort le 2 juin dernier parce qu’un médecin musulman de l’hôpital d’Umerkot, à Lahore, a refusé de toucher son corps couvert de boue parce qu’il jeûnait et respectait les pratiques du ramadan. Le médecin a déclaré ne pas vouloir intervenir tant que le corps de l’homme n’aurait pas été nettoyé.
Irfan Masih, 30 ans, avait perdu connaissance et était tombé au cours du nettoyage d’un canal de drainage à cause d’effluves toxiques. Ses collègues l’ont porté à l’hôpital civil tout proche dans des conditions critiques mais les médecins des urgences ont immédiatement déclaré qu’ils auraient commencé à l’examiner et à le soigner seulement s’il avait été entièrement nettoyé. Irfan Masih se trouvaient en conditions graves et une intervention était urgente. Les membres de sa famille et ses collègues ont supplié le personnel de l’hôpital mais le Dr. Yousouf a été intraitable.
La famille d’Irfan Masih estime que ce dernier aurait pu survivre s’il avait reçu un traitement médical à temps et affirme qu’il est mort à cause de la négligence des médecins.
Les collègues d’Irfan Masih et de nombreux membres de la communauté chrétienne d’Umerkot ont pris le corps d’Irfan Masih et organisé une manifestation pour protester contre l’administration locale et l’hôpital. Le père de la victime, Nazeer Masih, a déposé plainte devant les autorités de police contre six employés de l’hôpital dont des médecins. La police a disposé le placement en garde-à-vue du Dr. Jaam Kunbhar. Le Directeur général du Département de la santé, Akhlaq Khan, a visité l’hôpital, déclarant que, selon les registres et les déclarations existantes, la mort d’Irfan Masih ne serait pas la conséquence d’une négligence du médecin.
Nasir Saeed, Directeur de l’ONG CLAAS (Centre for Legal Aid, Assistance and Settlement), qui fournit une assistance légale aux chrétiens pakistanais, commente : « Il s’agit d’un épisode triste et significatif. Une vie aurait pu être sauvée si l’assistance médicale avait été offerte dans les temps. Ce n’est pas la première fois qu’un égoutier meurt en faisant son devoir. Le gouvernement devrait fournir des kits de sécurité à ses travailleurs mais puisque ces postes de travail sont occupés exclusivement par des chrétiens, personne ne s’en préoccupe ».
La Fondation Cecil et Iris Chaudhry (CICF) a également fait état de son sentiment de choc suite à l’incident tragique. La Présidente de la Fondation, Michelle Chaudhry, a déclaré : «  Une société devient extrêmement dangereuse lorsqu’elle devient inhumaine. Une précieuse vie innocente a été perdue parce que quelqu’un a refusé de faire son devoir, au plan déontologique et de service public. Le médecin a violé son serment d’Hippocrate, lequel l’oblige à soigner un patient en toutes circonstances, au-delà de la religion et de la classe sociale ».
La Fondation demande justice et a écrit au Premier Ministre de la province, au ministère de la Santé provinciale et à toutes les autorités compétentes afin que soit menée une enquête impartiale.

Source : Agence Fides

Comments are closed.