Pakistan – Remise en liberté de 69 détenus à l’occasion de la clôture du Jubilé de la Miséricorde

Un geste de clémence, ainsi que cela avait été demandé par le Pape François, a été fait à l’occasion du Jubilé de la Miséricorde. En effet, au moment de sa clôture, 69 détenus de la prison centrale de Faisalabad ont été libérés et de nombreux autres seront relâchés dans les prochains jours d’autres centres de détention pakistanais. Le geste en question a eu lieu à l’occasion de la récente visite faite à la prison par le Ministre fédéral chargé des droits fondamentaux, le Sénateur chrétien Kamran Michael, pour l’occasion accompagné par l’Evêque de Faisalabad, S.Exc. Mgr Joseph Arshad, et par d’autres représentants chrétiens ainsi que par des représentants du gouvernement du Pendjab et de la magistrature.
Dans ce cadre, le juge du tribunal de première instance, Abid Hussain Qureshi, a disposé la remise en liberté de 69 détenus impliqués dans des délits mineurs mais qui se trouvaient encore en prison parce que, bien qu’ayant purgé leur peine, ils n’étaient pas en mesure de verser les peines économiques accessoires prévues par leurs condamnations. Le Ministre Kamran Michael a confirmé que « dans le cadre du programme du Ministère fédéral chargé des droits fondamentaux, il a été décidé de remettre en liberté les détenus impliqués dans des délits mineurs qui se trouvent encore en prison pour leur seule incapacité à payer les sanctions financières associées à leurs condamnations principales. Ces sanctions accessoires seront payées grâce à un fond spécial gouvernemental, a-t-il ajouté. Le Ministre a indiqué que le gouvernement a lancé un processus visant à libérer ces détenus dans tout le pays, ajoutant qu’un tel processus a débuté à la prison centrale de Faisalabad et qu’il sera étendu à d’autres instituts de peine.
Dans l’optique d’un parcours de rééducation, « le gouvernement a lancé des cours spéciaux de formation afin de rendre les anciens détenus des citoyens responsables et de les aider à se réinsérer dans le tissus social ». L’initiative, a-t-il expliqué, reçoit l’esprit « annoncé par le Pape François au cours de cette année, appelée Année de la Miséricorde, pour assigner le droit fondamental à la liberté à ces prisonniers ». « Cette politique vise également à réduire le nombre des détenus dans les prisons pakistanaises, afin de leur garantir de meilleures conditions de vie dans les structures » a-t-il conclu.
Le Ministre a procédé à l’inspection de différentes sections de la prison et a également rencontré des détenus pour s’informer de leurs conditions, leur promettant d’adopter les mesures nécessaires pour résoudre leurs problèmes.
Au Pakistan existent 88 structures de détention qui accueillent une population carcérale dépassant les 80.000 détenus dont 70 % sont en attente de jugement. La capacité officielle du système carcéral est de quelques 46.000 places et le problème du surpeuplement des prisons est par suite évident partout. Dans son Rapport 2015, la Commission pour les droits fondamentaux du Pakistan, ONG répandue sur l’ensemble du territoire, rappelle que « les mauvais traitements et les tortures sont répandus » alors que « les prisons accueillent le double des personnes par rapport à leurs capacités et que, dans certaines cellules, les détenus ne disposent pas même d’un lit ». Le surpeuplement ne permet pas la séparation des détenus sur la base de catégories – en détention préventive en attente de jugement ou déjà condamnés – pas plus qu’entre mineurs et adultes. Au sein du système pénal pakistanais existent des peines alternatives telles que sanctions et amendes, disposées parfois par les tribunaux en vue de la condamnation de délinquants considérés non violents.

Source : Agence Fides

Comments are closed.