Pakistan – Rumeurs de révision de la loi sur le blasphème contestées

Les lois sur le blasphème au Pakistan prévoient de lourdes peines pour des crimes tels que la profanation du coran ou toute insulte au prophète Mohamed. Ces lois sont souvent été utilisées comme justification d’une justice populaire. Depuis 1990, plus de 62 personnes ont été tuées par la violence de la foule (selon le centre pour des recherches et des études de sécurité au Pakistan). En 2013, 39 cas de blasphème étaient enregistrés, pour un total de 359 personnes, selon la Commission des droits de l’homme du Pakistan (HRCP). D’après la Commission des États-Unis sur la liberté religieuse internationale (USCIRF), plus de 40 personnes sont actuellement dans le couloir de la mort pour blasphème, la plus emblématique étant Asia Bibi.

Depuis plusieurs jours, l’information concernant l’existence d’un projet de révision des lois sur le blasphème par les leaders pakistanais circule sur internet. La révision de ces lois aboutirait à un durcissement pour qu’elle soit mieux respectée. Le ministre pakistanais des Affaires religieuses Sardar Muhammad Yousuf, a publié un communiqué pour réfuter cette rumeur qui enfle :

“Nous n’avons pas de plan pour diversifier ou modifier la loi sur le blasphème. Le Gouvernement démocratique actuel est déterminé à faire appliquer cette loi, dans l’esprit de la loi. Aucun changement à cette loi n’est prévu.”

 Les lois sur le blasphème ont conduit à l’emprisonnement de nombreuses personnes : des chrétiens pakistanais, ou appartenant à des minorités religieuses. Quiconque accusé d’insulter l’islam fait face à une peine de mort potentielle.

Source

Comments are closed.