Le pape dresse un portrait robot du responsable politique

Il n’y a pas de baguette magique en politique fait observer le pape François, qui parle dans ce domaine d’ « impossible perfection », mais il invite les politiciens à savoir s’excuser et reconnaître quand ils se sont trompé, et d’avoir la patience que tout ne se fait pas « en un éclair ».

Le pape a en quelque sorte brossé le portrait robot du bon politicien, ce dimanche matin, 1er octobre 2017, à Cesena (Italie) dans le cadre des célébrations du IIIe centenaire de la naissance du pape Pie VI, né le 25 décembre 1717, mort en France, prisonnier, à Valence, le 29 août 1799.

« Il faut relancer les droits de la bonne politique, son indépendance, son caractère spécifique qui est de servir le bien public, d’agir de façon à faire diminuer les inégalités, à promouvoir le bien des familles par des mesures concrètes, à fournir un cadre solide de droits-devoirs – équilibrer les deux – et à les rendre effectifs pour tous », a recommandé le pape.

Il a invité avec insistance à écouter à la fois les jeunes et les « anciens ».

Le pape a ensuite a salué et béni les malades dont les souffrances, a-t-il dit, soutiennent invisiblement le bien de la ville.

Puis le pape a rencontré les forces vives du diocèse dans la cathédrale avant de rencontrer les migrants, et à l’angélus, le monde du travail.

Le pape s’est ensuite rendu à Bologne pour rencontrer les migrants et pour un déjeuner « de solidarité ».  Il doit rencontrer les consacrés et les universitaires avant de présider la messe à 17h.

Voir la traduction par Zenit

 

Infocatho ne vit QUE DE VOS DONS !

Nous avons besoin chaque mois de trouver x personnes qui fassent un don de 50 €

Pourriez vous, en cette période de carême, être une de ces personnes ?

Votre don de 50 € sera exclusivement utilisé à la rédaction et à la diffusion d’articles positifs sur l’Eglise catholique.

Les clercs et les laïcs ont besoin de partager le bien qui se fait, car le bruit ne fait pas de bien et le bien ne fait pas de bruit.

Faire un don

Daniel Hamiche, porte-parole d'Infocatho

Comments are closed.