Pape François : “le souverainisme est une attitude d’isolement”

Ce sont des nouveaux propos qui font polémique. Dans un entretien publié le vendredi 9 août à La Stampa, le pape François a mis en cause le « souverainisme » et « populisme » :

Le souverainisme est une attitude d’isolement. Je suis préoccupé parce qu’on entend des discours qui ressemblent à ceux d’Hitler en 1934. ‘Nous d’abord. Nous…nous’ : ce sont des pensées qui font peur

S’il ne nomme personne, beaucoup pensent à Matteo Salvini, ministre de l’Intérieur et chef de la Ligue, qui vient de faire éclater sa coalition ministérielle. Le pape s’est également exprimé sur l’Europe :

Un pays doit être souverain, mais pas fermé. La souveraineté doit être défendue, mais les rapports avec d’autres pays, avec la Communauté européenne, doivent également être défendus. Le souverainisme est une exagération qui finit toujours mal : elle mène à la guerre

Il a aussi fustigé les suffixes en “isme” : « Les populismes nous mènent aux souverainismes : ce suffixe en ‘isme’ ne fait jamais du bien ».

Les propos ont vivement fait réagir certaines personnalités politiques. Ainsi, Marine Le Pen s’est rapidement exprimée :

Quant à Florian Philippot, il estime que « ce Pape ne perd jamais une occasion de dire des bêtises… Navrant. »

Gilbert Collard, député RN du Gard, a aussi vivement réagi : « Le souverain pontife pontifie sur le ‘souverainisme’ et le ‘populisme’ qui le préoccupent : moi, pauvre pêcheur, c’est l’islamisme criminel et les Chrétiens d’Orient qui me préoccupent ! »

Les propos du pape ont également suscité l’ironie de certains commentateurs et essayistes :

 

 

Comments are closed.