Pape François – Méditation sur la vieillesse

Le Pape François a concélébré ce mardi 27 juin 2017 au matin une messe avec les cardinaux présents à Rome, à l’occasion du 25e anniversaire de son ordination épiscopale. C’est en effet le 27 juin 1992 que Jorge Mario Bergoglio avait été ordonné évêque auxiliaire de Buenos Aires par le cardinal Quarracino, qui avait demandé à Jean-Paul II de nommer ce jésuite pour l’assister dans son ministère d’archevêque de la capitale argentine. Il lui succèdera après sa mort, en 1998.

Ce matin donc, lors d’une messe en la chapelle Pauline, là même où il avait célébré ses 80 ans le 17 décembre dernier, le Pape a délivré une méditation sur la vieillesse, montrant que l’appel du Seigneur doit être entendu jusqu’au bout, et qu’il faut se mettre en chemin même quand les forces physiques déclinent.

« Va t’en. Quitte ta terre. Lève-toi ! Regarde ! Espère ! » C’est sur ces interpellations lancées par Dieu à Abram, dans la première lecture de ce jour, tirée du Livre de la Genèse, que le Pape a déroulé son homélie, devant la cinquantaine de cardinaux réunis pour l’occasion.

« Lève-toi, chemine, ne reste pas immobile. Tu as un devoir, tu as une mission, et tu dois l’accomplir en chemin. Il ne faut pas rester assis : lève-toi, debout ! » Le Pape a rappelé que malgré son âge avancé, Abram n’avait pas de maison, mais une simple tente. Cependant, il avait construit un autel, « pour adorer Celui qui lui avait demandé de se lever, d’être en chemin ». Abram avait « plus ou moins notre âge, il s’apprêtait à prendre sa retraite, pour se reposer », mais il s’est levé, « comme un jeune homme »« comme s’il était un scout » a précisé le Pape avec humour. Alors aujourd’hui aussi le Seigneur nous dit que « notre histoire est ouverte »« jusqu’à la fin, avec une mission ».

Invitation au rêve

Face à ceux qui critiquent « la gérontocratie de l’Église », le Pape a invité les cardinaux à répondre en devenant « des grands-parents » qui peuvent donner aux jeunes un sens à la vie, avec une expérience qui ne doit pas amener à s’enfermer dans la mélancolie, mais au contraire à s’ouvrir, à « rêver », comme Anne et Syméon qui dans leur vieillesse, au Temple de Jérusalem, avaient su identifier Jésus comme le Sauveur, et avaient transmis leur joie à Joseph, à Marie et aux autres témoins. Aujourd’hui aussi, les jeunes ont besoin de « nos rêves » a insisté le Pape François.

Au terme de la célébration, le Pape a repris la parole, en déclarant aux cardinaux : « Je vous remercie pour cette prière commune en cet anniversaire, en demandant le pardon pour mes péchés, et la persévérance dans la foi, dans l’espérance, dans la charité. Je vous remercie beaucoup pour cette compagnie fraternelle et je demande au Seigneur qu’il vous bénisse et vous accompagne sur la route du service de l’Église. »

 

Source Radio Vatican

Comments are closed.