Le pape invite à prier pour Vincent Lambert

tous côtés par des pans de l’histoire théologique et philosophique.

« Nous devons avoir une idée positive de notre corps »
Le Pape confirme donc l’indispensable alliance et complétude catholique du corps et de l’âme :« Jésus ressuscité n’est pas un fantôme, c’est un homme avec corps et âme ».

L’homme n’est pas complet s’il n’est pas une union du corps et de l’âme : « nous devons avoir une idée positive de notre corps », a martelé François, ajoutant un détail d’importance sur les rapports du péché au corps.

Le péché n’est pas dans le corps mais dans la faiblesse morale
« Si le corps peut devenir une occasion ou un instrument de péché, le péché n’est pas causé par le corps, mais par notre faiblesse morale », assure-t-il. De ce fait, toute offense ou blessure ou violence envers le corps « est un outrage à Dieu, son créateur ».

Et c’est justement dans la chair des personnes maltraitées, que nous trouvons « le corps du Christ, moqué, calomnié, humilié, flagellé, et crucifié », a-t-il énuméré.

La prière du Pape à Vincent Lambert
Après cette réflexion sur le corps lors du Regina Coeli, le Pape en a profité pour prier pour Vincent Lambert, ce Français de 42 ans en état végétatif après un accident de la route en 2008 dont l’arrêt des traitements a été décidé lundi 9 avril par l’hôpital de Reims où il se trouve. François a également mentionné Alfie Evans, ce bébé britannique de 21 mois atteint d’une maladie neurodégénérative.

« Ce sont des situations délicates, très douloureuses et complexes. Nous prions pour que chaque patient soit toujours respecté dans sa dignité et traité de manière adaptée à son état, avec l’accord des membres de la famille, des médecins et des autres professionnels de la santé », a exprimé François à ce sujet

 

Source Vatican News

Comments are closed.