Pas de PMA après 42 ans ?

Le professeur Hans Evans, gynécologue obstétricien au Pays-Bas, a déclaré que les cliniques de fertilité ne devraient pas traiter les femmes âgées de plus de 42 ans, « parce que le taux de succès des FIV[1] est alors seulement de 5 % ». En outre, ce taux s’abaisse à 2 % pour les femmes de 44 ans. Il accuse certaines cliniques d’entretenir de « faux espoirs », et de proposer des traitements supplémentaires « coûteux mais inutiles ». Il a tenu ces propos lors du congrès mondial du Collège royal des gynécologues obstétriciens en Afrique du Sud, et plaidé pour un « âge maximal de 42 ans pour les FIV ».

Ses propos ont été contredits par un organisme de bienfaisance, qui estime que « chaque couple est différent », et qu’« une interdiction générale serait nuisible ».

Le professeur néerlandais constate que les femmes initiant un cycle de FIV à un âge tardif augmente, et même si le NHS ne finance pas les FIV au-delà de 42 ans, de nombreuses cliniques privées le réalise pour des femmes jusqu’à 50 ans. Leur publicité est mensongère, dénonce-t-il, et surestime les taux de succès. Ils profitent du « désespoir » des femmes infertiles, qui « feraient n’importe quoi pour avoir un bébé », et proposent des procédures coûteuses qui n’apportent rien.

Le docteur Virginie Beckett, du Collège royal des gynécologues obstétriciens, a ajouté que l’âge des femmes est également « un facteur de risque pour les complications de la grossesse, y compris des fausses couches, l’hypertension artérielle, les naissances prématurées, et un faible poids à la naissance ».

[1] Fécondation in Vitro.

 

 Source Généthique.org

Infocatho ne vit QUE DE VOS DONS !

Nous avons besoin chaque mois de trouver x personnes qui fassent un don de 50 €

Pourriez vous, en cette période de carême, être une de ces personnes ?

Votre don de 50 € sera exclusivement utilisé à la rédaction et à la diffusion d’articles positifs sur l’Eglise catholique.

Les clercs et les laïcs ont besoin de partager le bien qui se fait, car le bruit ne fait pas de bien et le bien ne fait pas de bruit.

Faire un don

Daniel Hamiche, porte-parole d'Infocatho

Comments are closed.