Patriarcat Latin de Jerusalem : Le scoutisme est artisan de Paix en Orient

            La conférence internationale du scoutisme catholique, pour la région Europe–Méditerranée, a eu lieu à Amman du 24 au 27 novembre 2016, sous le thème « Construire des ponts ». Le père Imad Twal, Administrateur général du Patriarcat latin, a conduit la première session de la rencontre. Il a souligné le rôle fondamental de la jeunesse et du scoutisme pour l’instauration de la paix dans cette région du monde. Nous vous en proposons quelques extraits.

Arrêtons-nous sur les jeunes et leur éducation, car ils sont des artisans de la paix et des leaders du changement. Ils sont en capacité d’œuvrer à l’instauration de la paix, à la construction et au maintien de ponts, et à l’élimination des obstacles.

Lorsque le pape François a rencontré les scouts et guides catholiques en Italie, il a loué cette mission éducative vécue par des jeunes et des enfants. Il a dit : « Je suis convaincu que cette organisation est capable de transmettre à l’Eglise un nouvel enthousiasme pour l’évangélisation et des outils pour mieux dialoguer ». Il les a également encouragés à construire des ponts dans la société. « En tant que mouvement scout, vous êtes appelés à construire des ponts dans une société que l’on accuse de dresser des barrières ». Il a en outre souligné l’importance de prendre part à l’action pastorale de l’Église.

En tant que scouts catholiques, nous devons avoir la conviction du rôle vital que joue une bonne et saine éducation dans le développement d’une nation et dans l’acceptation des diversités culturelles que l’on peut trouver dans la société.

Vous êtes des jeunes issus d’une très grande variété de nations, de cultures et de langues, mais avec un seul but, celui de se réjouir autour de Jésus qui vit au milieu de nous (Pape François, Pologne 2016)

Le roi Abdallah II de Jordanie souligne toujours le rôle important que l’éducation joue dans l’avenir de la jeunesse. Il a déclaré lors de la conférence « Les défis des chrétiens arabes » que « notre principale préoccupation est d’éviter qu’une perception négative et une trop grande séparation entre les fidèles des différentes religions fragilisent le tissu social. Cela exige de nous tous que nous nous concentrions sur l’éducation, et sur la façon dont nous élevons nos enfants, pour protéger les générations à venir. C’est la responsabilité des familles, des institutions éducatives, ainsi que des mosquées et des églises. »

Le Général de corps d’armée Baden Powel, fondateur du Mouvement Scout, a déclaré : « Essayez de laisser ce monde un peu meilleur qu’il ne l’était quand vous y êtes venus ». Telle est la mission du Mouvement scout, lequel travaille à construire des ponts et à éliminer les barrières pour bâtir une vie meilleure et un monde développé.  Il s’y attache notamment en contribuant au travail social, écologique, humanitaire et bénévole.

Nous avons la théologie de l’Incarnation et du Peuple de Dieu. Le scoutisme est comparé au peuple de Dieu qui a campé dans le désert et a essayé de découvrir le chemin vers Dieu. Le scoutisme est le cheminement d’une alliance avec Dieu, et celle-ci se réalise en servant les autres. « Le Scout est fier de sa foi et lui soumet toute sa vie. » Le scoutisme, par la prière et l’ascèse, cherche à mettre en œuvre la Parole de Dieu. Le scoutisme est un chemin de révélation à travers la vie au camp. Le scoutisme est ascétique par le service. L’expérience acquise par le scoutisme est la persévérance et la vie dans les étapes de la foi. Le scoutisme qui encourage l’esprit d’initiative, la vie en plein air et le développement physique est incarné et enraciné théologiquement.

Si nous faisons confiance à notre jeunesse et si nous introduisons nos valeurs dans la Promesse scoute, nous réussirons à créer un avenir meilleur. Le scoutisme est une terre fertile pour construire des ponts : la fraternité est universelle entre scouts. Comme disait Baden Powell : « Un scout est l’ami de tous et le frère de tout autre scout ».

Source

 

Website:

Comments are closed.