« La patrie comme paternité et filiation »- Cardinal Jorge M. Bergoglio

« La patrie comporte nécessairement une tension entre la mémoire du passé, un engagement avec la réalité du présent et l’utopie qui projette dans l’avenir », expliquait le cardinal Bergoglio, en 2011. Il fustigeait déjà la « pensée unique », à la fois « socialement et politiquement totalitaire », et sa « structure gnostique », « inhumaine ».

« La patrie comme paternité et filiation » : c’est le titre de la préface de la première édition du livre de Guzman Carriquiry Lecour, secrétaire chargé de la vice-présidence de la Commission pontificale pour l’Amérique latine, réédité sous le titre : « Mémoire, courage et espérance. A la lumière du bicentenaire de l’indépendance de l’Amérique latine” (“Memoria, Coraje Y Esperanza. A la luz del Bicentenario de la Independencia de América Latina”, Granada, Editorial Nuevo Inicio).

Cette nouvelle édition de l’ouvrage déjà publié en 2011 pour le bicentenaire de l’indépendance des nations du continent, avec une première préface du cardinal Jorge Mario Bergoglio, sera présentée le 16 novembre, à l’Université romaine “Maria Santissima Assunta”, par le secrétaire d’État, le cardinal Pietro Parolin.


Voir la traduction intégrale de la première préface, signée Jorge Mario Bergoglio, de la traduction en italien publiée dans l’édition quotidienne de L’Osservatore Romano du 25 octobre 2017.

 

Comments are closed.