Pédophilie – Le pape crée un scandale au Chili

Une déclaration officielle du cardinal O’Malley, archevêque de Boston (États-Unis), sème une confusion sur la fin du voyage du pape François au Pérou. Ce prélat -très proche du pape puisqu’il appartient au C9, le conseil le plus rapproché du pape François- vient de prendre publiquement le parti des victimes de prêtres pédophiles au Chili contre le pape François.

Ces victimes ont été scandalisées en effet par les propos du pape François à leur égard quand il a visité ce pays en début de semaine car il a clairement laissé entendre que ces victimes mentaient car elles ne pouvaient présenter aucunes « preuves ».

À Santiago du Chili, le pape avait toutefois rencontré à titre privé des victimes de prêtres pédophiles, mais il n’avait vu aucunes victimes du Père Fernando Karadima, membres d’une association qu’ils ont constitués. Interrogé à la volée par une télévision chilienne à ce propos, le pape avait lancé : « Si vous ne pouvez pas prouver vos plaintes, alors vous ne serez pas crus ».

Cette déclaration du pape au Chili a semé une grande confusion.

Cette déclaration officielle du cardinal de Boston calmera-t-elle la crise qu’a ouverte le pape François lors de son voyage du Chili, un pays où la pratique religieuse a chuté drastiquement depuis dix ans en raison de ces scandales ? C’est une affaire à suivre, mais si le cardinal O’Malley a pris le risque de publier ce communiqué qui critique ouvertement le pape, c’est qu’il a cherché à éteindre un incendie dont il a perçu la gravité et son risque d’extension au détriment du pape.

Source et article complet

 

Comments are closed.