Père Hamel – Compte rendu de la première audience du procès en béatification

La première audience du procès en vue de la béatification du père Jacques Hamel, assasiné durant l’été 2016 en France par deux djihadistes, s’est tenue samedi 20 mai 2017 à l’archevêché de Rouen « dans une tonalité à la fois solennelle et familiale », a indiqué le diocèse dans un communiqué publié quatre jours plus tard. Mgr Dominique Lebrun a présidé cette première audience en présence du postulateur, le père Jean-Paul Vigouroux, et d’une cinquantaine de personnes, dont la famille, des témoins de l’assassinat, des paroissiens et des amis musulmans de Saint-Etienne-du-Rouvray.

« Le père Paul Vigouroux s’est adressé à Mgr Dominique Lebrun pour lui faire part de la réputation de martyre acquise par le Père Jacques Hamel depuis le 26 juillet 2016 », jour de son assassinat par des terroristes, indique le communiqué. S’appuyant sur les nombreuses réactions reçues depuis, « dont celle du Pape François lui-même », le père Vigouroux a officiellement obtenu de l’archevêque « la mise en œuvre d’un procès en vue de la reconnaissance de ce martyre ». Cette procédure a été rendue possible par la dispense du délai de cinq ans traditionnellement requis.

« Recherche de la vérité »

Au cours de cette première audience, le tribunal a été mis en place. Il comporte un juge délégué, un promoteur de justice, c’est-à-dire un procureur, et trois greffiers. Ils ont prêté serment sur la Bible, tout comme l’archevêque, un administrateur qui gérera les dépenses et les cinq membres de la commission historique chargée de recueillir et de classer les documents concernant le père Hamel. « Le serment porte sur la recherche de la vérité et sur l’engagement à ne pas communiquer à l’extérieur. On peut parler d’un secret d’instruction pour sauvegarder la liberté des acteurs de la Cause », précise le diocèse. À l’inverse, les deux prêtres théologiens qui examineront les écrits du père Hamel étaient absents « afin d’éviter toute éventuelle influence extérieure ».

Mgr Lebrun a rappelé que cette « instruction contradictoire » constituerait la première phase du procès. Le tribunal, présidé par l’évêque, procédera dans les mois qui viennent à l’audition de 69 témoins dont la liste a été approuvée. D’autres témoins pourront être cités « si le tribunal en ressent la nécessité ». Ensuite le procès se poursuivra à Rome « selon une procédure écrite ». Après l’examen par la Congrégation pour la Cause des Saints, la décision finale reviendra au Pape.

Des sentiments très mélangés

L’archeveque de Rouen a souligné « la portée spirituelle » de l’événement. Le communiqué estime que « les participants se sont reconnus lorsque l’archevêque a parlé des sentiments très mélangés entre la mémoire d’un évènement dramatique et horrible, et le chemin heureux de paix et d’amitié que la communauté catholique emprunte ».

Mgr Dominique Lebrun avait annoncé l’ouverture du procès de béatification du Père Jacques Hamel le jeudi 13 avril 2017, jour de la messe chrismale. « Le père Jacques Hamel est un martyr, un bienheureux », avait affirmé le Pape François en septembre 2016, en présence de Mgr Lebrun.

 

Source Radio Vatican

Voir aussi notre interview de Mgr Le Brun sur ce procès

Comments are closed.