Petit bilan du bus CitizenGo

Chres amis,

« S’ils enseignent l’idéologie du genre à l’école de mon enfant, je retire mon enfant de cette école et je le mets ailleurs »

Voici ce que m’a déclaré Sarah, une jeune mère de famille, à la suite d’une de mes interventions dans une école de banlieue. Ici, nous sommes bien loin des beaux quartiers parisiens où les bobos et autres idéologues du genre vivent hors-sol.

Des témoignages de ce type-là, j’en ai récolté des dizaines ! Ils proviennent de cette France périphérique que l’on n’entend jamais : Asnières, Saint-Denis, Saint-Maur-des-Fossés, Bondy, etc.

Au nom de tous les volontaires qui nous ont accompagné, je vous l’affirme, ce soutien nous a fait un bien fou. Car du début de notre périple en bus le 3 octobre, jusqu’à sa conclusion, le 9, nous avons subi un feu roulant d’insultes, de menaces, d’intimidations…

Le rouleau compresseur médiatique s’est mis en marche pour nous décourager et nous stigmatiser. Même si je m’y attendais, je dois avouer que la violence des propos à l’égard de notre initiative a largement dépassé ce que j’imaginais.

Signez la pétition

Tout a commencé par une tribune haineuse d’un collectif de groupuscules LGBTdans le principal journal de propagande de la théorie du genre, Libération.

Cet “article” était intitulé « Bus de la honte : ne laissons pas l’avenir aux réactionnaires », il nous nous présentait comme les pires des fascistes et des rétrogrades. Voilà ce qui arrive, en 2017, lorsqu’on défend la réalité de la différence des sexes.

À partir de ce moment, la violence des propos ne cesse de progresser

C’est sur les réseaux sociaux que j’ai pris la pleine mesure du sectarisme des partisans de l’indifférenciation sexuelle. Ils ont lancé un sondage sur Twitter et en quelques heures, plus de six mille personnes y ont répondu. Le choix proposé était celui-ci : bruler un bus ou débattre en adultes.

83 % des votants ont choisi l’option bruler un bus contre 17 % pour débattre en adultes. J’estime que cela nous donne une bonne idée de l’état d’esprit de nos contradicteurs.

Les idéologues LGBT sont les premiers à réclamer à cor et à cri la liberté pour tous. Mais lorsque nous leur opposons des arguments raisonnables ou essayons d’ouvrir un débat sur la théorie du genre, la défense de la famille ou de la vie, ils sont les premiers à vouloir nous bâillonner.

« Pas de liberté pour les ennemis de la liberté » déclarait le révolutionnaire Saint-Just. Aujourd’hui, les tenants du genre sont les dignes successeurs des pires personnages de notre histoire par leur intolérance et leur extrémisme.

Notre bus a permis de démasquer la haine qui habite les milieux LGBT qui veulent imposer leur révolution du genre à nos enfants.

Nous avons démasqué les corrupteurs de notre jeunesse

La réaction la plus scandaleuse et la plus grave est venue de la ville de Paris. À travers un communiqué de presse publié sur le site de la municipalité, la maire de Paris condamne, je cite, «  la propagande haineuse et discriminatoire de CitizenGO ». Le texte reprend l’argument éculé selon lequel la prétendue théorie du genre ne serait pas enseignée dans nos écoles.

Rendez-vous compte, Anne Hidalgo a le culot de nous affirmer que la théorie du genre n’existe pas et qu’elle n’est pas promue dans les écoles françaises.

Je ne vous apprends rien en vous disant que j’ai des preuves de livres utilisés par des enseignants et mettant en avant la « théorie qui n’existe pas ». Le nouveau ministre de l’Éducation nationale semble vouloir stopper les délires des idéologues du genre. Je prends acte de cela, mais nous devons continuer à mettre la pression sur le gouvernement et ne rien lâcher.

Malgré les attaques, les raisons d’espérer existent

Vous l’aurez compris, dans l’ensemble, les médias de masse nous ont été hostile, l’ObsLibérationLes InrocksLe Parisien ont tous rivalisé d’articles tous plus haineux les uns que les autres pour condamner notre action. Mais il existe heureusement encore dans notre pays des journalistes libres.

TVLibertés, Valeurs Actuelles, Liberté politique, le Salon beige, infocatho… sont autant de médias qui ont défendu notre travail. Je les en remercie vivement !

Une autre raison d’espérer nous vient de Rome. Le pape François, dans un discours devant les participants à la XXIIIe Assemblée générale de l’Académie pontificale pour la vie, a répété sa mise en garde face au mensonge du genre et à ses ravages.

« L’utopie du “neutre” enlève à la fois la dignité humaine de la constitution sexuellement différente et la qualité personnelle de la transmission générative de la vie. » Pape François

Le combat continue,

Avec notre bus, nous avons sensibilisé de nombreux parents d’élèves aux dangers que représente la théorie du genre pour le développement affectif et sexuel de leurs enfants.

Avec notre bus, nous avons démontré le fanatisme et l’intolérance des milieux LGBT qui défendent l’indifférenciation sexuelle et l’hypersexualisation de nos sociétés.

Notre opération dans la capitale a été une franche réussite. Avec toutes les équipes de CitizenGO France, je travaille à la mise sur pied de prochaines actions de sensibilisation et de lobbyings.

Vous trouverez, en cliquent sous ce lien, un album photo de notre périple :

Vous trouverez aussi dans le Journal de TV Liberté, un reportage sur notre bus (à partir de la minute 6:30)

Merci encore pour votre soutien durant cette rude semaine.

Stéphane Duté et toute l’équipe de CitizenGO

 

La lecture de cet article vous a-t-elle été utile ?
Infocatho est un média gratuit au service de la vie de l'Eglise et de la foi catholique.
Votre don aujourd’hui est nécessaire à son existence et à son développement.
Merci pour votre don et votre prière.
L'équipe d'Infocatho

Faire un don

Comments are closed.