Philippines – Appel de la Conférence épiscopale en faveur du retour à la paix à Marawi

« Jamais plus de guerre à Marawi ! Nous demandons au plus vite le retour à la normalité et à la paix dans la zone. Nous nous demandons si la prorogation de la loi martiale portera à ce résultat. Nous croyons que la guerre à Marawi n’est pas un conflit de religion. Nous avons entendu et lu des histoires vraiment stupéfiantes sur la manière dont des musulmans ont protégé et aidé des chrétiens à éviter une mort presque certaine. Maintenant, les chrétiens aident des milliers de musulmans qui ont fui Marawi. Tels sont les signes indiscutables qu’il n’existe pas de guerre religieuse ». C’est l’appel lancé par la Conférence épiscopale des Philippines au terme de son Assemblée plénière, tenue ces jours derniers à Manille.
Aux côtés des chercheurs et responsables religieux islamiques de Mindanao, les évêques déplorent que « le violent groupe extrémiste Maute, en prêtant serment de fidélité au prétendu « Etat islamique », ait contredit les principes fondamentaux de l’islam en violant et en tuant des innocents ».
Décourageant tout usage instrumental de la religion à des fins violentes, les évêques exhortent à ce que « les parents, les écoles, les églises et les mosquées assurent que personne ne pourra être attiré par les terroristes » en enseignant aux jeunes que « nos fois sont destinées à la paix » et que « aucune religion n’enseigne le meurtre de personnes innocentes, simplement parce qu’elles appartiennent à une foi différente ».
Le message des évêques rappelle qu’il « existe déjà la base pour la paix et la compréhension. Elle fait partie des principes fondamentaux des deux fois : l’amour envers le Dieu unique et l’amour du prochain ».
«  Aimer notre prochain signifie agir », poursuit le texte, les évêques invitant à « partager nos ressources pour aider les milliers de personnes ayant fui les horreurs de Marawi ». « Nous prions pour la sécurité des civils pris au piège – indiquent les évêques – et de ceux qui ont été pris en otage par les terroristes. Cherchons à être vigilants, en aidant nos forces de sécurité à vaincre les menaces du terrorisme en d’autres zones de Mindanao. Aidons le gouvernement à reconstruire la ville de Marawi de manière à ce que ces citoyens puissent reprendre leur vie ».
Le message reconnaît «  l’inestimable générosité de donateurs de différentes fois, tant locaux qu’étrangers, qui ont promptement répondu aux besoins des évacués de Marawi » et lance un appel « en faveur de nouvelles aides ». Le texte se conclut en confiant l’ensemble de cette affaire et toutes les personnes qui souffrent « à Marie, mère de Jésus ». «  Les catholiques croient que, voici 100 ans, Elle apparut à trois enfants dans le village de Fatima, qui est le nom de la fille de Mahomet. A Marie, nous adressons la prière pour la paix et l’harmonie entre les peuples de différentes fois ».

Source : Agence Fides

Comments are closed.