Philippines – Enlèvement d’un prêtre et de 15 fidèles, saccage de la cathédrale, ville de Marawi occupée : la loi martiale est proclamée

Les terroristes du groupe islamiste Maute qui se proclame lié au prétendu « Etat islamique » « ont attaqué la cathédrale catholique de Marawi City, et enlevé quelques 15 fidèles dont un prêtre, des religieuses et des laïcs qui priaient dans l’église ». C’est ce que nous apprend Mgr Edwin De la Pena, évêque de la Prélature territoriale de Marawi city (Mindanao). Hier, quelques 120 militants du groupe Maute ont occupé la ville et, en réponse à cet acte de force, le Président philippin, Rodrigo Duterte, a proclamé la loi martiale dans l’île de Mindanao.
L’évêque, qui se trouvait alors en visite pastorale dans la paroisse d’un village qui se trouve hors de Marawi, raconte : « Aujourd’hui est la fête de notre Prélature, la fête de Notre-Dame secours des chrétiens. Les fidèles se trouvaient dans l’église pour prier la Très Sainte Vierge Marie au dernier jour de la neuvaine. Les terroristes ont fait irruption dans l’église, ont pris les otages et les ont conduits dans une localité inconnue. Ils ont pénétré dans la résidence de l’évêque et ont enlevé le vicaire général, le père Teresito Soganub. Ensuite, ils ont incendié la cathédrale et l’évêché. Tout est détruit. Nous sommes consternés (…) Les terroristes ont occupé la ville. La population est terrorisée et enfermée chez elle. Maintenant, on attend la réaction de l’armée. Pour l’instant, on pense à reprendre la ville avec le moins d’effusion de sang possible. Des otages, on ne parle pas. Nous avons activés nos réseaux, l’Eglise, les responsables islamiques et nous espérons pouvoir bientôt débuter des négociations afin qu’ils puissent être relâchés sains et saufs », en observant qu’au cours de ces derniers mois, l’Eglise avait reçu des menaces.
« Cela a eu lieu – rappelle l’Evêque – à la veille de la fête de Notre-Dame : c’est à Elle que nous demandons de l’aide, à Elle qui est le Secours des Chrétiens, nous demandons le salut de nos fidèles. Elle seule peut venir à notre secours. Nous adressons également un appel au Pape François afin qu’il prie pour nous et puisse demander aux terroristes de libérer les otages au nom de notre humanité commune. Violence et haine portent seulement la destruction. Nous demandons aux fidèles du monde entier de prier avec nous pour la paix ».
Entre temps, en réaction à cette attaque, le Président Duterte a interrompu sa visite à Moscou pour retourner aux Philippines et affronter la crise. Le groupe se trouve retranché à Marawi, incendiant également la prison et deux écoles alors que l’armée a encerclé la ville. Le maire de la ville a demandé aux militaires de ne pas bombarder la cité dans laquelle vivent quelques 200.000 civils, en majorité musulmans.

Source : Agence Fides

Comments are closed.